Une nouvelle méthode dans la réparation des voiries, plus durable et plus économique : la technique dite de « l’enrobé à chaud » à partir de matière recyclée vient de voir le jour.
Innovation technique, innovation matérielle
Ornières et nids-de-poule représentent les dégradations principales des revêtements de chaussées.
GRAVASAC a développé avec la machine de chantier qui y est associée, un nouveau procédé pour une réparation durable des nids-de-poule, et prévenir leur reformation.
Ce procédé peut également être employé par les entreprises qui effectuent des travaux sur la chaussée, lors de la remise en état des regards et ouvertures ponctuelles.
La méthode
Le nouveau procédé consiste à réchauffer un « enrobé routier » « à chaud » sur chantier. Autrement dit, on utilise un revêtement recyclé, pour l’appliquer « à chaud » dans le nid-de-poule.
L’opération s’effectue avec le « DRAGON », appareil de chantier spécialement conçu par GRAVASAC pour ce type d’intervention.
La qualité
Cette technique de remplissage « à chaud » des nids de poule a pour conséquence une bonne homogénéisation de la zone réparée avec le reste de la chaussée. Ce qui permet dans le temps d’éviter la reformation des nids-de-poule par effet de fissures.

Aucun procédé existant jusqu'alors ne permet cela.
En effet, la principale technique utilisée jusqu'ici, technique dite de « l’enrobé à froid », pose de nombreux problèmes, notamment en terme de durabilité.
« L’enrobé à froid », parce que précisément posé « à froid » dans le nid de poule, adhère mal au reste de la surface, ne permettant aucune étanchéité de la zone traitée, ce qui rend la technique peu fiable, ainsi qu’onéreuse.
La réparation ne tenant pas sur le long terme, elle doit être régulièrement refaite.

L’aventure commence en 2009.
Après 50 ans de pratique professionnelle dans le bâtiment, Monsieur BANCON Daniel, gérant de la société GRAVASAC, fait toujours le même constat sur les voiries.
La réfection de l’enrobé lors des modifications de regards pose problème.
Il se lance alors, en partenariat avec JB Méca (mécanique de précision) et Eskal Eureka (tests de caractéristiques mécaniques et aide au développement), dans l’étude d’un nouveau procédé qui résoudrait la mauvaise qualité des réfections actuelles.
Trois années de recherches et d’essais sur prototypes ont été nécessaires pour permettre à une nouvelle technique de réfection des enrobés de voir le jour.
GRAVASAC, aujourd’hui dépositaire du brevet d’invention, présentera sa technique lors du prochain salon INNOBAT le 15 novembre 2012 à Biarritz.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.gravasac.com