Le monde de la formation en ligne est dominé par plusieurs géants, mais cela n’a pourtant pas empêché David Licoppe de mettre son école digitale sur le marché et c’est tant mieux puisque, malgré la concurrence rude, il a réussi à trouver un créneau et à se faire une place. Mais comment ?

Trouver sa place au milieu des autres

Pas évident de se faire une place à la récré quand on se retrouve au milieu d’étudiants qui sont déjà là depuis longtemps. C’est un peu ce qu’a vécu le fondateur de la Seolius’Universiy au moment de concevoir son projet. Il a pourtant réussi à faire sa place en optant pour une approche simple et originale. Alors que certains concurrents misent sur une image très sérieuse, sur de l’accompagnement personnalisé ou sur une grande quantité de formation, Seolius’University a choisi un angle plutôt différent : la simplicité, l’efficacité et l’accessibilité.

La simplicité se ressent au moment de choisir une formation. Rendez-vous dans l’académie, où se trouve le catalogue complet, et où on peut se faire une idée du niveau de difficulté, faire connaissance avec le professeur et découvrir le programme de formation.

L’efficacité, on la retrouve dans chaque formation. En effet, les cours sont conçus pour être courts, mais offrir un condensé d’informations. L’idée du fondateur est que, à la fin d’une formation, un étudiant soit capable de mettre instantanément en pratique tout ce qu’il a appris.

Enfin, l’accessibilité est mise en avant de plusieurs façons. D’abord, d’un point de vue compétences puisque les formations sont accessibles aux débutants. Peu importe le niveau de connaissance, vous trouverez votre bonheur sur le campus. Ensuite, du point de vue de la localisation. La Seolius’University a été fondée par deux Belges, fait appel à des professeurs français et compte des étudiants dans pas moins de 35 pays francophones.

La multiculturalité à l’école

Seolius’Universiy prône fièrement la multiculturalité et, rien que pour ça, bravo. Alors qu’un nom à consonance étrangère a, encore aujourd’hui (malheureusement), plus de mal à se faire une place dans la cour de récré, ce même nom reste synonyme de faux like sur une page Facebook. C’est très dommage et c’est ce qui a été vécu sur la page Facebook de l’université. Offusqué, David Licoppe, l’initiateur du projet, a choisi de ne pas accepter la remarque et de mettre en avant la mixité de son public. Et il a eu bien raison, puisque cette communauté étrangère le lui rend bien. Ils sont nombreux au Cameroun, en Côte d’Ivoire, à Madagascar, en Algérie, en Tunisie, au Maroc et dans bien d’autres pays à suivre des formations à la Seolius’University. Sur la page Facebook de l’université, on peut voir un classement de l’audience et découvrir que les pays d’Europe sont loin derrière l’Afrique. Une belle preuve d’ouverture d’esprit doublée d’une stratégie marketing plus qu’efficace.

Alors prêt pour la rentrée ?

Aussi bien armé, il ne plane aucun doute sur le fait que ce projet réussira très certainement sa rentrée scolaire.  En effet, grâce à des prix d’attaque très compétitifs, à un environnement super agréable faisant penser à une véritable université américaine et un nombre respectable de formations parfois originales (filmer au format vertical, les influenceurs, transformer des clients en fans …), Seolius’Universiy a tout pour plaire et réussir. C’est ce qu’on leur souhaite. Belle rentrée scolaire à tous !

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :