La loi HADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) qui a pour objectif principal de dissuader le téléchargement illégal a été examinée par le Sénat le 30 octobre 2008 et sera présentée à l’Assemblée Nationale début mars.

La ministre de la culture Christine Albanel souhaite entre autres renforcer le filtrage sur les bornes d’accès Internet aux Hotspot Wi-Fi (ou bornes Wi-Fi). De ce fait, les entreprises devraient être contraintes de mettre en place des solutions afin de prévenir et d’éviter le téléchargement illégal par leurs employés ou leurs visiteurs. Bien que cela soit difficile car on peut éviter Hadopi avec un VPN.

La loi HADOPI, en exigeant une surveillance des actions de l’Internaute sur le Web s’inscrit dans la continuité de la loi LCT (Loi Contre le Terrorisme, décembre 2005 et janvier 2006) qui imposait le stockage d’informations sur l’utilisateur.

La loi HADOPI continuité de la loi de la Lutte Contre le Terrorisme ?

En effet, par la mise en place de la loi pour la Lutte Contre le Terrorisme, les entreprises privées comme publiques sont déjà dans l’obligation de conserver durant la durée légale, l’identité du visiteur, les ressources Internet consultées ainsi que la date et l’heure des actions. Ces dernières sont tenues à disposition des autorités judiciaires si besoin.

Les entreprises ont d’ores et déjà du mettre en place différents mécanismes pour répondre à la LCT dans le but de sécuriser l’accès au Web via les hotspot Wi-Fi. Elles ont le devoir de vérifier l’identité d’un utilisateur avant de lui fournir une autorisation d’accès de type identifiant et mot de passe. Par conséquent, l’authentification protège l’accès au réseau Wi-Fi contre les intrus.

« Une fois le visiteur authentifiée, le hotspot privé Bluesafe contrôle les ressources Internet qui lui sont accessibles. Grâce à la technologie BGM, nos hotspots permettent aux entreprises d’activer soit une liste noire qui interdit les sites jugés illégaux soit une liste blanche qui autorise des sites ‘de confiance’ » précise Xavier Seringe, directeur technique.

Depuis 2006, Bluesafe propose des hotspots privés remplissant le cadre légal de la LCT, qui grâce au filtrage de l’accès Web intégré dans BGM répondront également au cadre légal d’une future loi HADOPI.