L’hygiène d’une habitation dépend essentiellement de la qualité de ses installations en plomberie. Ces équipements sont en plus indispensables dans le quotidien des occupants. Baignoire, éviers, Chauffage, WC : ce sont des assemblages très complexes. Leur mise en place nécessite donc une expertise avérée. Cette tâche est ponctuée de plusieurs étapes, toutes étant délicates. Voici le guide d’une bonne installation en plomberie.

La canalisation

L’eau qui jaillit des robinets provient d’un réseau installé selon des critères précis. Cet ensemble est composé de joints, raccords et tuyauterie. Mais avant d’en arriver à la canalisation, il faudra réaliser une connexion avec un réseau de distribution d’eau. C’est la première condition pour générer cette matière fluide. Cette phase préalable se solde par l’installation d’un compteur d’eau. Vient alors la canalisation proprement dite. À ce niveau, on distingue plusieurs types de joints. Leur usage répond à des besoins bien spécifiques.

Joints en caoutchouc

Les joints sont des dispositifs importants dans l’installation d’une canalisation. Ils assurent l’étanchéité du réseau d’alimentation d’eau. Ce sont des éléments munis de raccords qui sont installés en paire. Par exemple un joint en caoutchouc empêche durablement la fuite du réseau. C’est un matériel résistant aux produits chimiques et aux intempéries. Une telle structure est recommandée pour les tubes en PVC et en plastique. Les joints plats en caoutchouc sont réservés pour le serrage des siphons. Les dispositifs dits toriques sont plutôt conseillés pour l’assemblage des robinetteries.

Joints élastomères

Les joints élastomères sont aussi utilisés dans le serrage des installations d’alimentation d’eau. Ces matériaux sont réalisés pour différents usages. Leurs températures de résistance varient en fonction du matériau de conception. On distingue ainsi des élastomères EPDM, NBR, Silicones, FKM et CR. Certains de ces dispositifs peuvent supporter une température allant jusqu’à -50 °C. Vous trouverez plus d’explication sur l’élastomère ici.

Contrôleur de circulation d’eau

C’est la seconde étape après l’installation de la canalisation. L’utilisateur doit poser un système pour vérifier régulièrement l’état du circuit d’alimentation. C’est d’ailleurs grâce à ce contrôleur qu’il parviendra à détecter une éventuelle panne. Hormis le hublot, l’installation des tuyauteries est nécessaire. Cette étape doit être réalisée par un professionnel pour la sécurisation du montage. Il saura installer des matériels adaptés aux besoins de l’utilisateur. Les tuyaux sont disponibles en cuivre chromé, PVC, plastique et fonte.

Appareils sanitaires

On en vient à l’ultime phase des installations en plomberie. Celle-ci équivaut à la pose des équipements sanitaires. Une fois de plus, le recours à un professionnel de la plomberie est requis. Il s’occupera de la pose des WC, lavabo, éviers… Ces professionnels disposent désormais d’outils modernes pour un travail plus perfectionné.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.