Changement de décor pour Le Centre Thermal des Dômes lors de sa réouverture avec une interprétation étonnante et contemporaine d’un patrimoine architectural authentique et classé.
Lieu de ressourcement dédié aux soins thermaux et à la remise en forme, l’établissement au décor revisité accentue le bien-être, en offrant au curiste un voyage intérieur, exotique et chaleureux.
Doté d’installations de pointe, le Centre Thermal des Dômes insuffle par ses nombreuses innovations un dynamise permanent qui font plus que jamais rimer Vichy avec Thermalisme actif.

Zoom sur les mosaïques : quand les signes font sens !
Le Centre Thermal des Dômes de Vichy est un lieu riche d’histoire. Aussi le nouveau décor, abordé comme un réel travail de citation, rend hommage à la particularité du lieu dans le respect de son authenticité tout en proposant une interprétation contemporaine de ce patrimoine.
A travers sa proposition graphique, le « Pré d’eau », atelier de design sélectionné par la Direction des Thermes de Vichy, s’est tout particulièrement attaché aux mosaïques qui jonchent les sols du bâtiment des Dômes en les retravaillant entièrement en pixels, autre forme de mosaïque du XXIème siècle. Les feuillages aquatiques se mêlent ainsi à ce premier ornement : la feuille en ce lieu thermal se fait algue, entamant une danse avec les signes de sol revisités.
Quant à l’ambiance chromatique brune des deux étages de l’établissement, celle-ci relève d’un parti-pris fort : ramener le curiste aux fondamentaux de la terre et des volcans, aux bienfaits de cette eau de Vichy naturelle vierge de toute pollution, richesse incomparable du lieu.

De nouveaux espaces
Après s’être équipés la saison dernière, d’un grand jacuzzi, d’une salle de cardio-training intime et performante et de nouveaux soins de détente comme la musique sous l’eau dans la piscine thermale, Jérôme Phelipeau, Président de la Compagnie Fermière de Vichy et Jean-Luc Sicot, le nouveau directeur du Centre Thermal des Dômes ont restauré, en cette saison 2008, de nouveaux espaces :

– La réfection à l’étage, des « salles d’enveloppements » étudiée de façon à ce que chaque curiste bénéficie d’une cabine équipée d’une douche individuelle dans son alcôve d’illutation, (le tout en respectant les matériaux d’origines) ;
– Une salle de repos feutrée et colorée, comme un cocon d’évasion au bout d’un long couloir,… ;
– Un hall d’entrée comme un véritable lieu de détente. Cet accueil, dans les tons « bruns » proches de l’ancien bâtiment, évoque les massages d’Asie, la purification de l’organisme (sans les inconvénients du jet-lag), et la symbiose avec la nature. A l’entrée, une fresque composée de 3 tableaux décline en trois temps la photographie d’un détail de mosaïques qui, une fois agrandi ressemble à des fontaines puis à une voie romaine… vers les sources naturellement chaudes de la région.

Le Centre Thermal des Dômes, symbole du thermalisme actif

De style « Art déco », le Centre Thermal des Dômes accueille les curistes conventionnés qui bénéficient de l’option « Confort + » et des clientèles pour des séjours plus courts aussi bien Santé (6 à 12 jours consacrés à l’amaigrissement) que Bien-être. Le Centre Thermal des Dômes est relié à un Novotel*** de 128 chambres. Extrêmement prisé et apprécié de la clientèle « grand massif », Le Centre Thermal des Dômes incarne le thermalisme actif d’aujourd’hui, une approche nouvelle du thermalisme qui revisite les savoir-faire traditionnels afin d’aider plus efficacement les jeunes seniors actifs à rester en forme.
La Compagnie Fermière de Vichy, bref rappel
Créée en 1853, la Compagnie Fermière de Vichy (CFV) est concessionnaire depuis cette date des deux Etablissements Thermaux de Vichy et d’un ensemble immobilier qui comprend notamment 11 sources dont Vichy célestins.
La CFV exploite également le Spa Vichy les Célestins ainsi que trois hôtels totalisant 400 chambres.
En 2007, les trois Etablissements des Thermes de Vichy ont dispensé 120 000 journées de cures. La CFV emploie environ 300 personnes.

Le Centre Thermal des Dômes : déjà 100 ans d’histoire

Les travaux de construction du « nouvel établissement thermal » commencent en 1899 avec l’essor de la ville. Construit sur le plan de l’architecte Charles Lecoeur (1) (également architecte de l’Opéra de vichy), l'établissement est inauguré en 1903. Une aile supplémentaire est ajoutée en 1934.
Le pavillon central, où siége actuellement la Compagnie Fermière de Vichy, est couvert d'une coupole. Le hall d'entrée ouvre sur l'extérieur par trois portes « plein cintre » entièrement vitrées et surmontées d'un vitrage multicolore. La coupole, de style néo mauresque, se compose d'un tambour octogonal recouvert de grès flammé du céramiste Alexandre Bigot (2) et d'une calotte légèrement pointue. Une fresque extérieure en céramiques, soulignant d’un trait bleu profond l’ensemble du bâtiment dans sa partie supérieure, où alternent hippocampes, sirènes et cabochons, est également l’œuvre du célèbre céramiste. A l'intérieur, le hall d'entrée est orné des peintures d'Alphonse Osbert (3) : La Source (1903) et Le Bain (1904). Les arcades sont bordées de stuc finement ouvragé.
Sur la façade nord, ouverture actuelle du centre Thermal des Dômes, datant de 1934 se trouvent deux châteaux d'eau en léger retrait par rapport à son centre. Ils présentent l'aspect de deux tours fortifiées avec de pseudo ouvertures défensives. Le bâtiment a été classé MH en 1989.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.destinationvichy.com