Les « astromanciens »* récupèreront-ils Raymond Domenech s’il perd son poste?

Victime de ses performances en dents de scie, Raymond Domenech risque à tout moment de devenir un bouc émissaire d’autant plus sulfureux qu’il s’adonne à une pratique honteuse, l’astrologie. Provocateur ou naïf, le sélectionneur ne manque jamais l’occasion de placer sa botte secrète – quand on ne s’en charge pas pour lui – avec la finesse que tout éléphant visitant Limoges pourrait lui envier. De quoi réjouir les Torquemada orthodoxes ou les vendeurs de sensationnel.

Pendant ce temps, les prix continuent de flamber, les réformes de passer, les démocraties d’exploser et les astrologues VIP de sévir dans leur acharnement horoscopique, engendrant chez certains de leurs pairs quelques questions :
Sont-ils des agents infiltrés à la solde des ultra-rationalistes pour en finir avec l’astrologie ?
Existe-t-il un moyen légal de les empêcher de se réclamer de notre discipline ?
Raymond Domenech est-il leur complice ?

Le temps passe et les superstitions restent, ou plutôt elles évoluent dans leur forme pour mieux s’insinuer dans nos esprits. Ainsi, plutôt que de s’interroger sur les fondements théoriques et pratiques de sa discipline, notre profession tend aujourd’hui à penser qu’en revêtant l’habit de la « normalité » ou en mettant en avant de célèbres aficionados, elle gagnera en respectabilité. Mais à quoi sert de brandir des diplômes universitaires ou autres VAE si au 21ème siècle nous persistons à chercher dans les astres des réponses littérales aux interrogations humaines ? Comment être crédible lorsqu’après s’être gargarisé d’être praticien d’une « science » – même humaine – on s’obstine à suggérer que les astres décident pour nous ?

De quoi mettre au fond de leurs chaussettes le moral de notre groupe d’irréductibles gaulois ! Depuis douze ans, la fédération Des Astrologues Francophones – plusieurs centaines de praticiens ! – lutte vaillamment contre l’hégémonie horoscopo-divinatoire et les dures lois du marché. Sans potion magique, armés de plumes virtuelles, nous persistons et signons : l’horoscopie, elle ne passera pas par nous.

Nous, savons que jouer les apprentis sorciers ou les bateleurs ne sortira pas l’astrologie de l’ornière où nous l’avons enlisée. Nous comprenons les arguments qui jouent en défaveur de notre profession et tentons, malgré de faibles moyens, d’y pallier. En revanche, nous comprenons moins le manque d’intérêt des médias pour l’originalité de notre démarche : devons-nous nous armer de balais ou vociférer cagoulés pour espérer être entendus ? LA REVOLUTION DES CHAPEAUX POINTUS EST EN MARCHE, SEREZ-VOUS LES PREMIER A RELAYER CE SCOOP ?

* « astromantique », « astromancien », dérivés du néologisme « astromancie » qui qualifie l’usage des positions planétaires à des fins divinatoires

Muriel ROJAS ZAMUDIO
Rédactrice de la « Lettre Des Astrologues » chargée des relations presse FDAF (http://www.fdaf.org)
Tel. : 02 54 30 61 82 ou 06 81 08 06 98/ @ : murielrojas@hotmail.com
F.D.A.F. – FEDERATION DES ASTROLOGUES FRANCOPHONES 41-43 Rue de Cronstadt 75015 Paris Tel 01.42.50.12.28
Association sans but lucratif régie par la loi de 1901.
Enregistrée à la Préfecture de Paris – Journal officiel du 27 Mars 1996 N°1728

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.fdaf.org