L’é.covoiturage est un nouveau projet lancé par le Conseil général de l’Isère, il s’agit d’une expérimentation de covoiturage en temps réel entre le plateau du Vercors et Grenoble.

Du covoiturage classique au covoiturage dynamique

Du 16 septembre au 26 novembre prochain, le Conseil général expérimente le covoiturage dynamique entre le plateau du Vercors et Grenoble. Le principe consiste à supprimer toutes les contraintes du covoiturage classique en mettant directement en relation le passager et le conducteur. La clef ? Un système d'inscription et le téléphone mobile qui permettront d'enregistrer toutes les demandes et propositions en temps réel. Flexibilité, simplicité, sécurité, tout a été prévu pour que ce nouveau mode de déplacement soit très avantageux et sans risque pour les passagers comme pour les conducteurs. Durant ce test grandeur nature, le Conseil général s'engage à dédommager les conducteurs. Pour les passagers, la course reste gratuite.

L’é.covoiturage : un concept nouveau – l’auto collective

Un constat :
La voiture a atteint, aujourd'hui, ses limites écologiques : énergie, pollution, embouteillages. Elle représente aussi le deuxième budget des ménages, juste après le loyer. Alors qu'elle reste 95 % du temps dans le garage.
Le transport collectif a aussi ses limites : il ne peut répondre à toutes des les demandes de déplacements et il est financé pour l'essentiel par le contribuable (85 % du financement public).
Le Conseil général qui dispose de la compétence transport sur l'ensemble du département administre le réseau Transisère et y consacre une part importante de son budget (150 millions d'euros en 2010). C'est pourquoi, le Conseil général de l'Isère souhaite explorer une 3ème voie : l'é.covoiturage.

L’é.covoiturage : comment ça marche ?

Le Conseil général expérimente l'é.covoiturage, un service innovant de mise en relation, avec un téléphone mobile, d'un passager et d'un conducteur sur un même trajet.
1. Un conducteur qui monte dans sa voiture se déclare disponible via son équipement mobile, précisant ainsi qu'il est prêt à prendre un passager en charge sur son trajet.
2. Un passager fait une demande de trajet sur son mobile en étant géolocalisé soit directement via son équipement mobile, soit en se rendant à un point d'arrêt Transisère géolocalisé.
3. La demande est transmise à tous les conducteurs qui se sont déclarés disponibles. La mise en relation est effectuée avec celui qui est le premier a accepté la demande et qui fait un trajet adapté au demandeur.
4. Ce conducteur passe alors au point d'arrêt de rendez-vous où il retrouve et prend en charge son passager. Il sera repérable grâce au macaron qui sera apposé sur son pare-brise.
5. Le trajet s'effectue en commun et le lieu de dépose final est décidé entre les covoitureurs.

Comment participer ?
Toute personne âgée de plus de 18 ans peut participer à l'expérimentation. Pour être un passager, il faut disposer d'un téléphone mobile simple et pour être un conducteur, d'un téléphone Smartphone équipé d'une fonction GPS.
Préalablement, il faut simplement s'inscrire sur le site du Conseil Général de l’Isère

Trois objectifs pour l’é.covoiturage améliorer les déplacements (entre le plateau du Vercors et l'agglomération pour l'expérimentation).
diminuer le nombre de véhicules en circulation : 2 routes desservent le plateau du Vercors depuis Grenoble avec un trafic important. Près de 4 500 véhicules personnels circulent par jour. Et chaque voiture ne transporte que 1,4 passager.
combler les limites des transports collectifs : les horaires des transports collectifs ne sont pas flexibles aux besoins de tous les usagers. Et leur développement est limité dans un contexte de difficultés budgétaires pour les collectivités territoriales ( 85 % de financement public).

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.isere.fr/