Greyminence propose des salles de réunions protégées contre les écoutes.

Dans ces salles, appelées salles TEMPEST, les téléphones portables et le Wi-Fi ne fonctionnent pas. Les tentatives de retransmettre les propos tenus lors de réunions à l’aide de micros-FM ou de dispositifs radio sont vouées à l’échec.

La salle est revêtue d’une tapisserie métallisée (cage de Faraday). Toutes les interfaces sont traitées : électricité, aéraulique, portes et fenêtres… La salle peut être renforcée par des dispositifs de brouilleurs ou par des dispositifs de monitoring de l’ambiance électromagnétique.

Ces salles équipent aujourd’hui toutes les entreprises du CAC40 mais le développement de l’espionnage économique devrait amener de nombreuses entreprises à s’équiper progressivement d’au moins une de ces salles.

« C’est en tout cas le mouvement que l’on peut observer en Allemagne où la culture de la protection du secret, héritée de l’ère communiste, est beaucoup plus forte qu’en France » note Roland Degois, gérant de la société Greyminence. L’Allemagne, second pays exportateur mondial (rattrapé par la Chine en 2009) est la cible de nombreuses attaques de la part de concurrents désireux de copier son savoir-faire.

Greyminence est une société spécialisée dans le conseil en protection électronique de l’information. Créée en 2010, elle est le fruit de plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la guerre électronique et des technologies de l’information.