La société Sirex qui commercialise les numéros courts Internet va pouvoir en proposer l'utilisation aux candidats des municipales de mars 2014, après en avoir reçu confirmation du Bureau des élections et des études politiques du ministère de l'intérieur.

Dans le cadre d'une élection municipale,la communication se concentre d'abord sur le nom du candidat, puis sur son éventuelle appartenance politique. En 2014, il sera impossible d'imaginer un candidat en campagne sans relais sur la toile ou les réseaux sociaux.
Mais comment communiquer avec un nom de site trop long, difficile à prononcer ou à orthographier? Dans la plupart des cas, les noms de site des candidats sont constitués d'un enchevêtrement de caractères qu'il faut décrypter pour y retrouver un prénom, un nom de famille, une localité, un slogan, l'année 2014…
Le tout pouvant même être parfois agrémenté par le “tiret du 6” ou un slash (/).
Quelle importance, puisque tous les candidats comptent évidemment sur Google pour être “retrouvé naturellement” lors d'une recherche par l'internaute-électeur. Le souci “naturel” est que le même internaute risque de “tomber”, dans la page des réponses de Google, sur des commentaires, avis ou recommandations négatifs à l'encontre du candidat recherché !
Un numéro court Internet est une adresse Internet à 4 chiffres point fr, qui va rediriger directement l'internaute vers le site, le blog, la page Facebook, le compte Twitter ou tout autre page Internet que le candidat veut mettre en avant.
Et dans le cas des municipales, les deux premiers chiffres du numéro court Internet sont ceux du département concerné… Simple à utiliser, facile à mémoriser, la lisibilité du numéro court Internet accroît l'accessibilité à un site par la mise en relation directe avec les électeurs.

Le site www.sirex.fr est facilement accessible au: 0202.fr
Simon Benoliel

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://sirex.fr