Des numéros surtaxés toujours frauduleux et non joignable depuis l'étranger

En France, les numéros téléphoniques ont toujours été un sujet épineux. Par soucis de complexification propre à notre culture, à partir de 1996 il a été décidé de répartir les numéros téléphoniques français en cinq zones géographiques commençant par 01, 02, 03, 04, 05. Cette première division correspondait au numéro fixe, puis c’est ajouté les 06 et 07 pour les numéros portables. Très rapidement après est apparu le fameux 08 ou numéros à 4 chiffres, numéro de services à valeur ajoutée. Valeur ajoutée pour qui, là est bien la question. Ces numéros communément -et justement- appelés numéros surtaxés se sont très rapidement multipliés. Même si de nombreuses entreprises ont justifié ce passage au numéro surtaxé comme un moyen d’être joignable avec le même numéro sur l’ensemble du territoire, beaucoup y ont vu surtout un moyen d’augmenter leur revenu et de faire peser l’ensemble de leur service sur les épaules de l’appelant. Numéro de services à valeur ajoutée pour l’entreprise à coup sûr en effet. Même les institutions publiques se sont pris au jeux et ont adopté durant un moment ces numéros surtaxés. En plus du problème de transparence et répartition des couts que ces numéros surtaxés posent, il s’agit aussi de soulever qu’ils ne sont joignables que depuis la France et créent donc une déconnection entre les expatriés français et leurs entreprises ou institutions.
En 2008, la loi Chatel est heureusement entré en jeux pour essayer d’encadrer les numéros surtaxés face à la multiplication des abus. Essayer en effet car de nombreux abus persistent… Pas plus tard que août 2016, deux sociétés françaises, 123soleil et holding123mediacorp (attention, il semblerait que la présence de 123 dans le nom d’une compagnie soit de mauvais augure!), ont été condamnées à 300 000 et 500 00 euros d’amendes suite à l’utilisation de faux appels à partir de numéros surtaxés. Le but, engranger de la ‘valeur ajoutée’ lors du rappelle au même numéro par l’utilisateur. Bien sûr, lors de la connection, il n’était pas précisé à l’utilisateur que le numéro était surtaxés. Cette pratique, communément nommée le ping-call, est souvent utilisée car de nombreux citoyens ne connaissent pas les spécificités des numéros surtaxés.
Un autre problème majeur de ces numéros surtaxés concernent les expatriés français. Alors qu’il est communément nécessaire d’appeler sa banque, son assurance, son opératuer téléphonique, sa CAF, pôle emploi …. La liste est infinie et pourtant l’ensemble de ces numéros, du fait de leur passage en numéro surtaxé, ne sont joignables que depuis la France. Comment faire lorsqu’on travaille ou étudie en Espagne, Luxembourg, Belgique, Angleterre… Là encore la liste est infinie mais la répnse est la même, ces numéros surtaxés ne sont joignables que depuis la France. Malgré des tentatives politiques pour obliger les entreprises à disposer d’un autre numéro depuis l’étranger, le problème persiste. Certaines initiatives ont vu le jour pour proposer une solution, tels que appelerdeletranger ou losalidirect, mais cela reste problématique pour de nombreux expatriés.
Dans les deux cas abordés, que l’entreprise pratique le ping-call ou qu’elle ne soit pas joignable depuis l’étranger, il s’agit de le signaler à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Un jour les numéros surtaxés deviendront peut être vraiment des numéros à valeur ajoutée pour tous, entreprises mais aussi consommateurs.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : https://losalidirect.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.