où va l'olympique de marseille

A l’approche de la fin de cet exercice footballistique 2015-2016, l’heure du bilan est déjà arrivée, l’issue des différents enjeux étant quasiment connue. Et pour l’Olympique de Marseille, au-delà du bilan, catastrophique si l’en est, c’est surtout son avenir qui inquiète non seulement ses supporters mais aussi tout les amoureux du football habitué à une équipe plus prometteuse.

Certes au commencement de la saison il était déjà acquis que le Paris Saint Germain et sa flopée de stars allaient encore une fois écraser la Ligue 1. Oui le niveau global des équipes engagées dans la compétition est extrêmement moyen voir faible quand on considère le rendement et les difficultés des grosses écuries comme Marseille, Bordeaux, Monaco et Lyon. Cette année nous a gratifié en effet d’un nivellement par le bas, l’ensemble des équipes produisant un football loin du niveau espéré. Et dans ce contexte l’Olympique de Marseille n’a même pas essayé de surnager. Faute de moyen peut-être ou d’envie.

A seulement 5 journées de la fin, le maintient dans l’élite n’est pas encore totalement acquis et la situation actuelle du club amène logiquement à douter. Quelques petits points manquent encore à l’OM pour souffler et espérer que la prochaine édition sera plus propice. De toute façon il serait très difficile de faire pire que cette saison. Un démarrage chaotique avec une équipe pillée de ses joueurs, un entraineur qui prend ses valises après la première journée de championnat et des systèmes de jeu improductifs tout au long de l’exercice ont facilement marqué les esprits.

En tout cas le flambant neuf stade Vélodrome et ses aficionados méritent assurément mieux. Le renouveau doit passer par un recrutement judicieux, un coaching efficace et une direction irréprochable. Tout ce qui a manqué à l’Olympique de Marseille dernièrement. Aujourd’hui il ne faut pas être un expert pour se rendre compte que la Canebière est un champ de ruines et l’aspect fantomatique de la formation sur ses dernières prestations fait autant pitié que peur.

D’ailleurs les 7 longs mois sans victoire à domicile ne sont pas le seul indice du malaise global de l’OM. Vincent Labrune, président, et Margarita Louis-Dreyfus, propriétaire, ont du souci à se faire et des comptes à rendre à ceux qui vivent pour le maillot bleu et blanc. Redresser le club olympien va demander du temps et beaucoup d’argent si les objectifs veulent être à la hauteur de la dimension historique du grand de France.

Dans l’immédiat il faut terminer cette année pathétique et le meilleur moyen sur le plan sportif serait de remporter la demi-finale de Coupe de France contre Sochaux. Ce sera le 21 avril. Ce jour là les marseillais ont l’occasion de faire un coup d’éclat et pourquoi pas plus tard de remporter ce titre national. Heureusement que tout est possible en football et que l’espoir est donc permis même aux groupes les plus désargentées. Cela ne fera pas oublier l’horreur endurée durant toute la saison mais ça peut donner du baume au cœur. Pour y parvenir, Michel, confirmé à son poste jusqu’à la fin des hostilités, devra remobiliser des joueurs transparents et proposer une stratégie adaptée à l’événement. L’instabilité dans le onze olympien est d’ailleurs un des facteurs responsables des pauvres résultats de l’équipe. Les supporters se contenteraient largement d’une victoire en finale contre le PSG, s’il se débarrasse de Lorient en demi. Mais il y a encore du chemin et pas sûr que les joueurs trouveront la force mentale et physique pour réussir cette performance.

Quelque soit le résultat en coupe et en championnat, l’inter-saison sera très agitée. La relation aujourd’hui entre joueurs, supporters, staff et direction est pour le moins très tendue à tous les niveaux. Redonner de la confiance et du respect parait indispensable et des actions radicales vont être nécessaires pour y parvenir.
Si le rachat du club a plusieurs fois été évoqué, il n’est pas réellement à l’ordre du jour. La propriétaire ne semble pas décidée à se séparer de son bien, enfin pour le moment. Au poste d’entraineur, les noms de Jorge Sampaoli ou Hubert Fournier circulent déjà mais il faudra surtout une cohésion dans le club entier et bien sûr une vraie équipe. C’est-à-dire avec des joueurs ambitieux entrant dans un projet global et avec une direction et une philosophie de jeu bien établie. On parle donc ici de restructuration toute entière, les joueurs sous contrats avec l’OM étant très peu nombreux. Lassana Diarra sur le départ, Mandanda et Nkoulou en fin de contrat, l’Olympique se retrouvera donc presque sans taulier capable de porter l’équipe. Le nombre incroyable de joueurs prêtés, autres facteurs de fragilité, présente un défi de taille pour ceux qui auront à penser le recrutement lors du mercato d’été 2016.

L’Olympique de Marseille est dans une situation inconfortable et son futur proche ne s’écrira pas encore en lettre d’or si les dirigeants ne tirent pas leçons de leurs erreurs et ne modifient drastiquement leur gestion. Le recrutement prochain révélera si la future équipe aura le potentiel pour faire mieux que la 14ème place actuelle au classement de Ligue 1.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

1 commentaire

  1. Pour moi, l’affaire est pliée. Personne ne va se risquer à investir massivement dans ce climat délétère. Si MLD cherche un partenaire, c’est que le club ne vaut pas grand chose sur le plan comptable et financier. Un partenaire peut progressivement participer au redressement de l’OM disons 3 ans minimum et reconstruire une image. Un repreneur devra tout nettoyer surtout l’arrière boutique du “machin” très infectée par des pratiques mafieuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.