30.7 C
Paris
samedi 20 juillet 2024
AccueilActualitéAvis Les Nuits de Mashhad, le film star de Cannes 2022

Avis Les Nuits de Mashhad, le film star de Cannes 2022

Date:

Articles en Relation

Expert dans le rachat de bijoux en or

Le marché du rachat de bijoux en or connaît...

Pourquoi l’assurance responsabilité civile est-elle indispensable ?

L'assurance responsabilité civile est souvent perçue comme une simple...

L’aménagement de la salle informatique

La planification d'une salle informatique est cruciale pour le...

Le réalisateur suédois-danois-iranien Ali Abbasi signe un film de serial killer pour sa première présence en compétition.

Troisième film du suédois-danois-iranien Ali Abbasi, Les Nuits de Mashhad traite d’une affaire de tueur en série en Iran, au carrefour de la religion et de la politique. Le film peut avoir une intrigue policière. Un journaliste mène l’enquête et place les femmes iraniennes au centre de l’histoire. Passionnant et militant

Synopsis du film Les Nuits de Mashhad

Rahimi, une journaliste travaillant pour un grand quotidien iranien, arrive à Mashhad pour enquêter sur les meurtres de prostituées dans les banlieues miteuses de Téhéran. Elle se rend vite compte que Lassassin n’est pas détenu par les autorités religieuses, qui ne font que purger la ville des femmes dépravées à leurs yeux. Lassassin est un fondamentaliste vétéran de la guerre qui prétend être le bras de la justice divine pour purifier la ville sainte de ses péchés.

Les Nuits de Mashhad est basé sur des événements réels survenus en Iran en 2001. Il possède tous les éléments d’un thriller que le réalisateur avait déjà démontré avec son étrange Border. Le cinéaste est un expatrié d’origine iranienne vivant en Suède. Il utilise un article de presse montrant le meurtre de 16 prostituées pour dénoncer le pouvoir des Mollahs qui préfèrent voir des prostituées toxicomanes tuées plutôt que d’instaurer une politique sociale ou sanitaire.

Réalisation hors normes

Mashhad Nights a la particularité de révéler dès le début l’identité et le modus operandi du meurtrier. Ali Abbasi crée un montage parallèle qui montre la vie ordonnée de son assassin, et l’enquête d’une journaliste dont la pugnacité et la rancœur sont contrées par la police et les autorités religieuses. Son statut de femme la dessert, mais sa forte personnalité la met à la place de tous ceux qui s’opposent.

L’histoire a été filmée au plus près de la réalité. La performance de Zar Amir Ebrahimi en journaliste combative est remarquable. Il ne serait pas surprenant de voir le film au palmarès du festival. Même s’il est peu probable que le film soit distribué en Iran, il démontre une fois de plus le talent des cinéastes iraniens dont la présence à Cannes est constante.

Les Nuits de Mashhad : fiche du film

Genre : thriller, policier
Réalisateur : Ali Abbasi
Acteurs : Zar Amir Ebrahimi, Mehdi Bajestani et Arash Ashtiani
Pays : France, Danemark, Suède et Allemagne
Durée : 1h56
Sortie : 13 juillet 2022
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Synopsis : Iran 2001, une journaliste de Téhéran se rend dans les banlieues les plus malfamées de Mashhad pour enquêter sur un certain nombre de féminicides. Elle découvre rapidement que les autorités locales ne sont pas pressées de résoudre cette affaire. Ces crimes sont l’œuvre d’un seul homme qui prétend purifier la ville de ses péchés en attaquant les prostituées la nuit.

Notre avis sur le film Les Nuits de Mashhad

Les Nuits de Mashhad, film noir à l’eau de rose, est un immense succès. Le film est divisé en deux parties, chacune porteuse de profondes réflexions sur l’Iran et sa société. C’est un beau film d’investigation qui s’inspire des piliers du genre (Seven et Le Silence des agneaux), ainsi qu’une dénonciation sévère du rôle des femmes dans le pays. Le destin de la tueuse d’araignées est choquant et en dit long sur les intentions du réalisateur. Il a voulu montrer que Mashad est une pomme pourrie où la mort est souvent préférable au mode de vie déshonorant d’une alternative.

Malgré les scènes graphiques, ce ne sont pas les horreurs qui choquent les spectateurs. Ce sont les paroles des personnages et non les images. Ces scènes sont soulignées par une mise en scène froide qui suit l’assassin et devient le témoin de véritables scènes d’horreur presque en plan fixe. Ceci pour montrer que personne ne peut l’arrêter. Cependant, Zahra Amir Elbrahimi joue le rôle de la journaliste qui est déterminée à révéler cette vérité. Un vrai film coup de poing !

- Publicité -

Dernières Actualités

Les mécennes

Astuce :