À la fin de la construction d’une maison, l’une des premières dispositions à prendre est d’assurer l’alimentation en eau. En général, il faut s’abonner à l’eau de la ville ; mais il existe une solution qui permet de se passer de cet abonnement, ne serait-ce que pour les points qui ne nécessitent pas l’utilisation d’une eau entièrement saine.

Dans quels cas monter son propre système d’alimentation ?

Certaines maisons disposent d’un puits ou d’une citerne de récupération des eaux de pluie. La plupart des gens n’utilisent pas l’eau qui se trouve dans ces aménagements, parce qu’il serait compliqué de faire des tours à longueur de journée pour puiser et remplir des bacs. Pourtant, grâce à une pompe d’alimentation, il est tout à fait possible de créer un dispositif permettant de rendre disponible l’eau du puits ou de la citerne dans le jardin ou dans la salle des eaux. Vous pouvez trouver auprès des professionnels comme Pompeaeau.fr des pompes à eau de tous genres. En combinant une pompe à un système de traitement et/ou à un adoucisseur d’eau, il est même possible d’utiliser l’eau aspirée pour la cuisine ou la consommation.

Comment installer le système d’alimentation ?

Quelle pompe utiliser ?

Pour alimenter sa maison à partir d’un puits ou d’une citerne, il faut utiliser une pompe d’alimentation avec surpresseur. Un surpresseur pompe est généralement utilisé pour accroître la pression de l’eau au niveau des canalisations. La pompe d’alimentation classique pourra aspirer l’eau, mais sans le groupe hydrophore (surpresseur), l’eau ne sera pas convenablement disponible dans les robinets de la maison. Ainsi, c’est lui qui permet à l’eau d’être constante dans les canalisations, afin que les habitants puissent en bénéficier à volonté.

Les autres composantes du système

Pour mettre en place le système d’alimentation en eau, vous avez besoin de la pompe avec surpresseur, d’un préfiltre (à moins que la pompe en soit équipée), d’un tuyau ANNELE pour l’aspiration, d’un tuyau d’alimentation en polyéthylène, d’un système de sécurité manque d’eau, d’un rouleau de téflon, d’un clapet anti-retour qui comporte un filtre, et de raccords. N’oubliez pas de respecter les consignes d’utilisation qui figurent sur la notice de chaque composante. Pour agencer le système, il faut se munir d’un tournevis, d’une clé à molette et d’un cutter.

Principe de fonctionnement

Pour rendre l’eau disponible pour l’arrosage dans le jardin, il faut équiper une pompe classique d’un tuyau d’aspiration qui sera plongé dans le puits ou la citerne. Il faut ensuite munir la sortie de la pompe d’un simple tuyau d’arrosage. Par contre, pour une installation fixe à l’intérieur (par exemple pour alimenter la chasse des toilettes), il faut ajouter à la pompe un surpresseur.

Comment procéder à l’installation ?

Il est conseillé d’installer la pompe dans le garage ou au sous-sol, en s’assurant qu’elle soit au-dessus du niveau de puisage. Ensuite, il faut fixer la pompe sur une planche de bois, garnir le filtrage de la pompe (orifice d’aspiration) avec le ruban en téflon, puis raccorder le tuyau ANNELE d’aspiration à ce niveau. Si la pompe ne dispose pas d’un préfiltre, ce dernier doit être installé entre le tuyau et l’orifice d’aspiration. A l’étape suivante, il faut raccorder le conduit d’alimentation en polyéthylène (toujours en mettant le ruban de téflon au préalable sur l’orifice d’alimentation de la pompe), la sortie du circuit étant reliée au réseau de tuyauterie de la maison (notamment celui qui alimente la chasse). Pour finir, il faut suivre les instructions sur la notice pour mettre la pompe en marche.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.