Dans un récent communiqué envoyé à ses clients et publié sur son site d'informations, le groupe Digital Network, organisation spécialisée dans les technologies de pointe, et notamment dans l'hébergement et l'externalisation d'infrastuctures à forte valeur ajoutée, vient d'annoncer la mise au point de technologies qui devraient déboucher sur la migration, d'ici cet été vers des “salles blanches autonomes, vertes et autogérées”.

C'est grâce aux travaux de l'unité infrastructure et IA des laboratoires Manticore Labs, groupe Digital Network que cette évolution a été rendue possible. Le coeur du système : un “cerveau” artificiel auquel sont reliés, par l'intermédiaire d'unités de corrélation, l'ensemble des éléments de l'infrastructure concernée, ainsi que les données environnementales. Ce système analyse l'ensemble des informations en temps réel, et ajuste en fonction de l'évolution de l'environnement les paramètres adéquats.

Ce système permet aussi bien d'agir en temps réel sur la fréquence du processeur d'un serveur, les process en cours, l'ajustement de l'utilisation d'une UC pour optimiser la consommation éléctrique, ou la température d'une unité, ou encore est capable de détecter un comportement anormal en croisant plusieurs sources d'informations (système, réseau, température, électricité).

Une autre partie du système permet également un contrôle manuel *total* de l'ensemble, sans pour autant être situé physiquement devant les machines, aussi bien au niveau logiciel qu'électrique. Enfin un nouveau système de redondance intégré à chaque unité, permet de switcher un composant défectueux vers un composant de spare, près à prendre le relais.

Concrètement qu’est ce que cela signifie pour les clients du groupe :

– Le taux de panne Hardware moyen va encore chuter
– Le taux de panne système va également encore chuter
– Le MTBF global de l’infrastructure va encore augmenter
– Le temps moyen d’intervention physique va fortement diminuer

Digital Network annonce également une baisse de la consommation électrique de plus de 20% grâce à cette évolution, ainsi que l'utilisation de nouvelles technologies au niveau du patching et de la gestion logique et physique des cables.

Questionné sur le sujet, Christophe Casalegno, fondateur et directeur technique du groupe a notamment déclaré : “Le monde des nouvelles technologies évolue. Digital Network ne peut, à l’instar d’autres acteurs historiques certes importants mais figés, rester une entité analogique perdue dans un monde numérique en perpétuel changement.”, ajoutant que : “Ce sont nos technologies d’avant garde, qui nous ont toujours permis d’obtenir un taux de satisfaction client moyen de 100%. Aujourd’hui encore, nous avons décidé de faire un nouveau “jump” vers le futur“.

Digital Network devrait, au terme de l'année en cours, après validation de son infrastructure pilote en France, ouvrir une nouvelle salle aux USA utilisant les mêmes technologies que celles qui seront déployées tout au cours des prochains trimestres.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.digital-network.net