Les membres de la CPMN ont réaffirmé le 10 octobre 2009, lors de leur Assemblée Générale annuelle, leur volonté de poursuivre leur action de faire reconnaître l’originalité de leur profession émergente et atypique. Ils indiquent que pour utiliser la terminologie de médiateurs professionnels il convient d’apporter les garanties d’indépendance tutélaire et culturelle, d’impartialité et de neutralité qu’apportent l’adhésion à la CPMN. Face à la diversité idéologique, les travaux de la CPMN ont permis d’identifier quatre courants de pensée qui animent les pratiques de la médiation : Spiritualiste, avec une relation au bien et au mal, une recherche de solution marquée par l’idée du pardon. Juridique, avec une relation aux droits et aux obligations, une recherche de solution dans l’indemnisation. Psychothérapeutique, avec une conception pathologique de l’individu et une recherche de solution marquée par l’accompagnement thérapeutique. Méthodologique et philosophique, avec une approche scientifique de la personne humaine, identifiant l’ignorance et la maladresse parmi les fondamentaux des comportements. Les médiateurs professionnels de la CPMN ont défini cette quatrième posture comme celle permettant le développement du processus structuré de la médiation en tant que discipline de traitement des situations d’indécision, de changement et de conflit.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://cpmn.fr