Si les Français ne sont pas encore fixés sur leur candidat pour les régionales, il est en revanche un sujet pour lequel leur vote est acquis : le végétal ! Que ce soit chez eux, à l’extérieur ou au travail, 9 Français sur 10 considèrent le vert comme essentiel pour leur équilibre quotidien, et 7 sur 10 déplorent le manque de végétation en ville. C’est le résultat de l’enquête 2010 menée par Ipsos pour l’Unep-les entreprises du paysage. Un appétit pour le vert qui découle d’une sensibilité grandissante pour l’environnement : à l’encontre des schémas conventionnels, 1 Français sur 2 reconnaît désormais aux jardins et espaces verts leurs vertus environnementales, devant leur capacité à embellir les villes ou l’agrément qu’ils procurent en tant que lieux de loisirs.

Jardins et espaces verts : des biens sociaux à haute valeur environnementale

Fait incontestable, le regard de notre société sur les jardins a changé : plus que de simples équipements urbains reconnus pour leurs qualités esthétiques ou l’agrément d’un bon moment en famille, les jardins et espaces verts sont devenus de véritables biens sociaux. Ainsi, quand on interroge les Français sur l’utilité première de ces aménagements, ce sont désormais leurs bénéfices environnementaux et sanitaires qui prévalent : pour plus de la moitié d’entre eux, les jardins présentent avant tout une valeur environnementale, tandis qu’¼ des sondés mettent en avant la notion de bien-être. Les loisirs et la fonction décorative, registres traditionnels du jardin, n’arrivent quant à eux qu’en 3e et 4e position, avec respectivement 16 % et 5 % des réponses.

Préservation de l’environnement : « chacun doit apporter sa graine » 2009 a été marquée par de nombreux temps forts, du Grenelle de l’environnement au Sommet de Copenhague qui n’ont pas laissé les Français indifférents. Mais au-delà des débats politiques et des négociations internationales, ils n’oublient pas que la responsabilité du changement est entre les mains des citoyens.

Fidèles à cette logique, ils sont aujourd’hui près de 80 % à appeler leurs concitoyens à une plus grande responsabilisation sur les questions environnementales, pour que « chacun fasse un effort à son niveau ». Une tendance de fond liée à la prise de conscience généralisée du rôle essentiel du vert pour répondre à ces enjeux, associée à la nécessité de passer de la parole aux actes. L’enquête Unep-Ipsos 2009 révélait ainsi qu’au quotidien, chaque Français applique entre 3 et 4 « gestes verts » au jardin, du désherbage à l’eau chaude au compostage des déchets végétaux.

Entreprises : le vert comme remède au mal-être au travail ?

Le monde de l’entreprise doit actuellement résoudre l’épineux problème du mal-être des salariés. Or, parmi les mesures qui amélioreraient le cadre et les conditions de travail de ces derniers, l’augmentation de la verdure à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux remporte un succès unanime : lorsqu’on les place dans la peau du chef d’entreprise, les Français sont 36% à plébisciter l’installation d’espaces de repos végétalisés pour leurs employés. C’est certes moins que la création d’une crèche d’entreprise (63%)… mais deux fois plus que l’aménagement d’une salle de sport (18%) ! Le fait de verdir les abords de l’entreprise recueille quant à lui 10% de suffrages. Des résultats directement corrélés au manque de végétal au travail, un sentiment exprimé par ailleurs par 40% de la population – à plus forte raison chez les ouvriers (54%).

Le dossier de presse complet est disponible sur le site www.lesentreprisesdupaysage.org

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.entreprisesdupaysage.org