Il est inutile de justifier aujourd’hui la place éminente qu’occupe la HALDE dans le domaine de la lutte contre les discriminations, et dont l’institution doit relever un triple défi :

• D’une part, à l’extérieur, face au retard dans la lutte contre les discriminations, alors que la Grande-Bretagne dispose d’une autorité similaire depuis trente ans.
• D’autre part, à l’intérieur, face aux attentes du public discriminé et de manière générale, toute la société civile qui se bat depuis de nombreuses années contre ce fléau.
• Enfin, toujours à l’intérieur, face aux responsables, de près ou de loin, des discriminations, et tous ceux qui ont un pouvoir de décision et qui ont choisi de pratiquer la politique de l’autruche, voire celle du déni.

Le Président Louis SCHWEITZER, dont le mandat prendra fin le 8 mars prochain, a su faire connaître, avec talent et détermination, cette honorable institution comme un recours juridique potentiel tant auprès des victimes des discriminations qu’auprès des grandes entreprises françaises.

C’est à cette occasion que Monsieur Alexandre HAILE, Président de DAR France, Docteur es-sciences et expert international en conception des systèmes d'évaluation, a décidé de soumettre sa candidature, afin de représenter les valeurs incarnées par la République, appliquer et faire respecter la loi relative aux discriminations.

Issu à la fois du secteur privé, de la société civile et de la Diversité, Monsieur Alexandre HAILE est à même de mesurer l’ampleur de la tâche et de comprendre les enjeux de la Diversité au sein de notre démocratie.

Fervent défenseur de la justice et de l’équité, il déclare servir notre pays, avec probité et impartialité, contre les injustices dues aux différentes formes de discriminations qui sévissent encore aujourd’hui en France.

A cet égard, et en plus de son engagement dans le domaine de la Diversité, la contribution de Monsieur Alexandre HAILE serait aussi de faire bénéficier la HALDE de tout un savoir faire, acquis depuis une trentaine d’années, dans la conception des systèmes d’évaluation et d’aide à la prise de décision.

Ainsi sa proposition consiste, en plus de la direction juridique de la HALDE – dotée aujourd’hui de ses différents pôles – de créer une nouvelle direction, chargée cette fois-ci de la mesure de la Diversité, avec de nouveaux mécanismes de contrôle et d’évaluation.

Par ailleurs et dans une logique d’excellence, il est à rappeler que DAR France a créé le « Label Diversité Collectivités Territoriales (LDCT) ». Ce dernier a été prévu pour être décerné annuellement par les représentants de l’Etat, aux communes, aux départements et aux régions, pour lesquels aura été inscrit un taux de discriminations en rapport avec des objectifs fixés au préalable dans un cahier des charges.
Monsieur Alexandre HAILE déclare que les droits d’auteur pourraient être cédés à la HALDE, qui en assurerait la gestion. En effet, les deux fonctions (la mesure de la Diversité et le label LDCT) sont intimement liées, d’autant plus que le système expert Qualidar en assure la mise en œuvre in situ.

Dans ces conditions, son projet consisterait à :

• Mesurer la Diversité, de manière continue et permanente, grâce à l’enregistrement des actes de discriminations, et ce dans le respect de la loi, de l’éthique et des valeurs humaines ;
• Analyser les résultats mensuellement afin de publier les indicateurs de la Diversité ;
• Identifier et chercher à comprendre les mécanismes de certaines formes de discriminations qui seraient préoccupantes ;
• Mettre en œuvre de véritables outils de régulation, notamment la gestion du « Label Diversité Collectivités Territoriales ».

A l’heure où les discriminations ne cessent d’augmenter, les moyens mis à la disposition de la HALDE ne suivent pas suffisamment. Toutefois, il faut reconnaître que l’automatisation de certains moyens de traitement pourrait contribuer à faire des économies d’échelle.
De plus, dans le but de trouver d’autres sources de financement et sous toutes réserves, Monsieur Alexandre HAILE propose, à titre exceptionnel, la mise en place de prestations de service rémunérées, et ce au-delà de la loi de programmation, avec toutefois une vigilance particulière sur la qualité de la mise en œuvre de cette procédure inédite. On l’aura compris, cette proposition n’aura d’intérêt que de couvrir les dépenses dues à la mise en place de la nouvelle direction.

Ce nouveau projet doit donner en principe plus de légitimité à la HALDE, en véritable autorité de régulation dans le domaine des discriminations. Car, même armée de puissants instruments juridiques, sans outils de mesure et de territorialisation (lui assurant ainsi la vision nécessaire pour comprendre, voire anticiper certaines décisions), il est à craindre qu’elle ne montre bientôt ses limites.
En outre, une véritable régulation est un processus où le temps de réponse et les délais de mesure doivent être en adéquation avec la rapidité d’évolution des phénomènes à traiter. Le non respect de cette règle ne permettrait pas d’obtenir de résultats probants dans ce domaine.

A cet effet, la motivation suscitée grâce au concept du « Label Diversité Collectivités Territoriales (LDCT) », permettrait de conjuguer les talents pour obtenir l’effet escompté pour une meilleure régulation.

Enfin, et pour défendre des principes fondés sur une longue pratique de l'évaluation, Monsieur Alexandre HAILE s’engage, à l’aide de cette nouvelle direction – chargée de mesurer la Diversité et de gérer le Label LDCT, fonctions dont il est le précurseur – de faire en sorte que la HALDE puisse agir avec efficacité et inverser ainsi la tendance dans sa quête de lutte contre les discriminations et pour l’égalité.

Tel est le projet qu’il envisage de mettre en œuvre, le cas échéant, à la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité.

Pour tout complément d’informations, consulter le site : www.dar-bmdf.org

Contact Presse : Alexandre HAILE

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.dar-france.org