Nice, le 4 juin 2010 – Comme les autres postes de l’entreprise, la politique de transports des entreprises a été fortement modifiée depuis quelques années pour faire face aux contraintes économiques et environnementales. Le contexte de crise actuelle pousse les entreprises à revoir leur politique de transport afin d’optimiser les déplacements, ajuster le rapport qualité/prix et participer ainsi à la performance globale de l’entreprise. De nouvelles façons de voyager apparaissent : des séjours plus courts, une limitation des déplacements mais aussi une prise en compte de l’impact environnemental des déplacements, une contrainte replacée au cœur des enjeux du tourisme d’affaires, pour les entreprises comme pour les professionnels du tourisme et de l’événementiel. Devant ces évolutions et pour faire face aux obligations futures de « rouler propre », Fabrice Dessaint, professionnel du tourisme et du transport depuis 10 ans, a choisi de favoriser une approche écologique du transport public routier de personnes en créant BioMotion, la première société de transport routier « écologique » sur la Côte d’azur, nouvelle alternative « green » aux solutions classiques pour se déplacer d’un point à un autre dans la région.

BioMotion invente le concept de « Green Class Travel », un mode de transport routier de personnes « propre »
BioMotion repose sur une approche « écologique et qualité » de la prestation de transports de personnes : le « Green Class Travel ». Avec ce concept, BioMotion propose pour la première fois sur la Côte d’Azur, un service de transport de voyageurs écologiquement responsable à destination des entreprises et professionnels du tourisme qui souhaitent mettre à la disposition de leurs collaborateurs et clients, un service alliant un excellent rapport qualité/prix à un engagement environnemental fort.

L’entreprise a investi dans une flotte de voitures de tourisme hybrides « propres » avec chauffeurs d’affaires pour l’organisation de déplacements et d’excursions à titre privé ou professionnel. Les chauffeurs sont formés à l’éco conduite et privilégient le mode électrique en ville.
La société propose à ses clients – professionnels et particuliers – plusieurs types de services : les transferts qui reposent sur un service porte-à-porte, avec un accueil personnalisé et une prise en charge totale, la mise à disposition qui permet de réserver et louer une voiture avec chauffeur pour quelques heures ou toute la journée et les excursions pour découvrir la région sous forme de circuits touristiques, à bord d’un véhicule écologique et donc pour visiter sans polluer. Les prestations ne sont accessibles que sur réservation.
Fabrice Dessaint, directeur de BioMotion explique : « Ce mode de transport existe déjà Paris ou à Londres mais il est encore avant-gardiste en France. Nous visons plus particulièrement les entreprises de la Côte d’Azur dont le personnel est amené à se déplacer souvent par la route et les airs. Notre gamme de solutions de transport est très large puisque nos prestations vont du simple transfert à des contrats « cadres » avec les entreprises sur une base mensuelle ou annuelle. Nous permettons à nos clients de réduire leur facture globale – nos prix sont en moyenne inférieurs de 20% aux prix pratiqués dans la région par les taxis -, de limiter leur impact environnemental mais aussi de simplifier leur procédures internes de gestion des notes de frais, par une facturation en fin de mois, avec des prix connus à l’avance. »
Un engagement environnemental fort avec le label CO2 Solidaire
Plus d’un simple effet d’annonce, BioMotion a engagé toute sa stratégie dans le développement durable en s’installant au cœur de l’Eco Vallée de Nice La Plaine et en proposant un engagement sociétal fort à ses clients grâce au label CO2 Solidaire obtenu auprès de l’association GERES (Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités, ONG créée en 1976 à Marseille). Outre le fait que l’entreprise propose des véhicules hybrides – et à terme une flotte 100% électrique -, ce label met en évidence l’engagement de BioMotion dans la compensation volontaire : en effet, la facturation de chaque trajet ouvre droit à une compensation volontaire forfaitaire de 0,5 à 1 euro/trajet, une contribution reversée au profit d’un projet de développement durable en Afghanistan. Cette compensation est signalée à chaque client, en particulier en bas de facture pour les entreprises ayants souscrit un contrat « cadre ». Elles peuvent ainsi imputer directement cette réduction de leur impact écologique dans le cadre de leur bilan carbone.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.biomotion.fr