Le groupe MGEN a concouru en 2010 à la protection de 3,5 millions d'adhérents en prestations de régime obligatoire et complémentaire d'Assurance-maladie. Avec un résultat net positif de 71,7 millions d'euros, dont les deux tiers sont issus d'une économie réalisée sur les dépenses de santé, constatée sur tout le territoire et d'évolution conjoncturelle. Le groupe MGEN a enrichi ses activités, notamment en qualité de prévoyance par la création d'une garantie-dépendance à laquelle ont déjà adhéré près de deux millions de personnes.
Ce tournant amorcé quant au développement du Groupe devrait se concrétiser, dès le mois de mai 2011, par la création annoncée d'une union mutualiste de groupe auquel s'adjoindront les mutuelles d'Unités (MGEN, MNH, MNT, MGET, MAEE).
1. Rappel du contexte de l'année 2010

Le groupe MGEN a mis en oeuvre dès la mi-2009 un plan pluriannuel visant à améliorer des prestations. Trois actions ont ainsi vu le jour à compter du 1er janvier 2010 : 1/ lancement de deux nouvelles garanties inédites en matière de prévoyance, la Dépendance-totale et la perte d'autonomie temporaire qui font partie intégrante de l'offre MGEN destinée à tous les adhérents ; 2/ mise en place de nouvelles couvertures-santé : ostéopathie et implantologie dentaire ; 3/ revalorisation de certaines garanties : chirurgie réfractive de l'oeil, orthodontie et honoraires en hôpital.

Malgré un volume d'imposition révisé à la hausse, en partie due à l'augmentation de la contribution à la CMU (le taux est passé de 2,5% à 5,9%) à laquelle le Groupe a été astreint depuis 2009, la MGEN a choisi de revaloriser ces nouvelles prestations.
Depuis le 1er janvier 2010, une hausse des cotisations a été également appliquée, fixées dorénavant à 2,8% des revenus bruts pour les actifs, et à 3,35% pour les retraités.

Malgré un volume d'imposition révisé à la hausse, en partie due à l'augmentation de la contribution à la CMU (le taux est passé de 2,5% à 5,9%) à laquelle le Groupe a été astreint depuis 2009, la MGEN a choisi de revaloriser ces nouvelles prestations.
Depuis le 1er janvier 2010, une hausse des cotisations a été également appliquée, fixées dorénavant à 2,8% des revenus bruts pour les actifs, et à 3,35% pour les retraités.
2. Résultats 2010 2.1. 3,5 millions d'adhérents protégés

Le groupe MGEN a protégé 3 478 829 adhérents (en augmentation de 1,07 %) au 31 décembre 2010, et comptait 2 978 000 mutualistes (en progression de 0,94%) se répartissant de la manière suivante : 2 861 347 mutualistes MGEN (accroissement de 0,78%) et 116 653 mutualistes MGEN Filia (accroissement de 5,17%)
La progression du nombre des adhérents à la MGEN en 2010 est effective (elle représente une progression des adhésions de plus de 10% par rapport à 2009) malgré un contexte défavorable marqué par une restriction des effectifs de fonctionnaires de l'Education Nationale (avec la suppression de 16 000 postes par an).
MGEN Filia a poursuivi, quant à elle, une croissance moins soutenue que précédemment, la nouvelle prestation attendue Efficience santé n'entrant en vigueur qu'en date du 1er janvier 2011.

Par ailleurs, le groupe MGEN a eu en charge le traitement de 2 856 158 assurés sociaux du régime obligatoire d'Assurance-maladie, soit un accroissement de 0,34%, ce qui représente un montant de 3,054 milliards d'euros de prestations.
2.2. Plus de 2 milliards de chiffre d'affaires

Le Chiffre d'affaires du groupe MGEN a atteint, en 2010, un total de 2,049 milliards d'euros répartis de la façon suivante : 1, 748 milliards d'euros de cotisations “assurance” – dont : 1, 396 milliards d'euros pour l'activité santé et 0, 352 milliards d'euros pour l'activité prévoyance – et 0, 301 milliards d'euros liés à l'activité médico-sociale.
2.3. Résultat net légèrement positif de 71,7 millions d'euros

Le résultat net constaté en 2010 est positif, avec 71, 7 millions d'euros, représentant 3,5% du chiffre d'affaires.
Ce résultat en positif a permis de reconstituer des fonds propres qui ont atteint les 1,806 milliards d'euros (en augmentation de 4,3%), après avoir connu deux années de résultats négatifs (une perte respective de 44,4 et 39,6 millions d'euros pour les années 2008 et 2009).

L'accroissement des provisions constaté de 965,9 millions d'euros (soit une augmentation de 7, 3%) est dû à l'enrichissement de l'offre de prévoyance.

Avec 3,203 milliards d'euros en valeur de marché, les placements sont en augmentation de 4,3%.

Une légère diminution bien que maîtrisée des ratios réglementaires a été constatée. Quant au taux de couverture des engagements, il ressort à 189%, tandis que le taux de marge de solvabilité ressort à 509%, assurant au Groupe une solidité demeurée intacte.

C'est grâce au réajustement des cotisations au 1er janvier 2010 et à une stabilisation des dépenses de santé que le résultat technique a pu être amélioré.

La progression des dépenses de santé est en effet de 0,6% sur l'année, et marque ainsi une nette rupture avec la tendance constatée des années précédentes.
Si la progression des dépenses en 2010 avait suivi la courbe constatée en 2009 (avec une progression de 5,8%), le résultat net aurait été inférieur de près de 50 millions d'euros.
2.4. Une activité prévoyance en plein essor

L'activité prévoyance a connu une croissance forte avec le lancement des prestations garantie dépendance et perte temporaire d'autonomie.
Cette activité représente aujourd'hui 20% du total des cotisations.

Le groupe MGEN poursuit son ascension et a largement développé ses prestations en 2010 en prenant une participation forte dans MF Prévoyance S.A. dont il est devenu l'actionnaire mutualiste le plus important.

C'est la diversification des activités du Groupe qui a généré cette ascension, se transformant progressivement en acteur de la protection sociale complémentaire à la fois présent sur le terrain de la santé mais aussi de la prévoyance, de la retraite et de la dépendance.
3. Les perspectives 2011-2012 3.1. Nouvelle taxe sur les contrats responsables

Depuis le 1er janvier 2011, le groupe MGEN a pris la décision de répercuter la nouvelle taxe de 3,5% sur les contrats responsables et le non-remboursement de certains médicaments qui a été promulgué récemment, dans le cadre de la mise en place du modèle économique solidaire et durable du Groupe.
3.2. Préparation aux évolutions des réglementations européennes

Se préparant à l'entrée en vigueur prochaine de la directive Solvabilité II, le groupe MGEN a répondu à la cinquième étude quantitative d'impact.

Cette directive soulève d'ailleurs de nombreuses interrogations, notamment en ce qui concerne le dispositif mis en place pour l'entrée des mutuelles en fiscalité et l'instabilité des normes structurantes qui y sont liées ne favorise pas une orientation économique.
3.3. Stratégie de développement volontariste

Le renouvellement profond de l'offre MGEN Filia depuis le 1er janvier 2011, et l'A.G. de juillet prochain examinera de nouvelles prestations et des revalorisations qui seront mises en oeuvre début 2012.

Pour la première fois, le Groupe s'installe à l'étranger, au Portugal où il a créé une complémentaire santé, destinée essentiellement aux enseignants au sujet de laquelle un protocole d'accord a été signé en février 2011, avec le premier syndicat enseignant portugais.

La politique de modernisation des établissements médicaux, sanitaires et sociaux, ainsi que leur adaptation à la nouvelle tarification de l'activité s'est poursuivie. Et d'importants travaux sont engagées jusqu'en 2013 dans les cliniques d'Evian et de Maisons-Lafitte pour des montants respectifs de 50 et 25 millions d'euros.
3.4. Union mutualiste de groupe destinée à 6 millions de personnes

L'année 2011 se caractérise avant tout par la constitution, au mois de mai dernier, d'une Union mutualiste de groupe (UMG) de concert avec les mutuelles d'unité.
Le but de cette Union est d'assurer la protection e 6 millions d'adhérents, devenant ainsi un interlocuteur incontournables des pouvoirs publics et des professionnels de la santé. Il devrait permettre la prise en charge de nouveaux investissements et diversifications de l'activité du Groupe.

En guise de conclusion, Thierry BEAUDET, président du groupe MGEN résume la situation du Groupe en ces termes :

« Le résultat légèrement positif de 2010 prouve la qualité de gestion du groupe MGEN et la pertinence de ses choix financiers. Il devrait nous permettre de poursuivre l’amélioration des prestations aux adhérents sans augmentation de cotisation. Il est pour partie dû à un ralentissement de la progression des dépenses de santé et nous ne pouvons écarter l’hypothèse d’une embellie passagère si le gouvernement continue sa politique injuste et coûteuse de transferts de charges aux complémentaires santé. »

« Année après année, le groupe MGEN se transforme. Avec le lancement des garanties sur la dépendance et la perte temporaire d’autonomie, 2010 a été l’année de l’innovation en prévoyance. Aujourd’hui, sur les 5 millions de personnes couvertes pour la dépendance en France, plus de 2 millions sont à la MGEN. Notre mutuelle se diversifie et devient un acteur de la protection sociale complémentaire au sens large : santé, prévoyance, retraite, dépendance. Et 2011 sera le début d’une nouvelle histoire pour la MGEN : dès le mois de mai, nous allons constituer, avec les mutuelles d’Unités, la plus grande union mutualiste de groupe, qui protègera près de 10% de la population française. »

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.mgen.fr