La galerie Imane Farès a le plaisir de vous accueillir au vernissage de l'exposition

Halim Al Karim
Jeudi 31 mai à partir de 18h00
Exposition du 31 mai au 29 septembre 2012

Halim Al Karim est né en 1963 à Najaf, en Irak. Il vit, travaille et expose entre Amsterdam (Pays-Bas), Denver (Colorado, États-Unis), Dubaï; (Émirats Arabes Unis). Plus récemment il a rejoint la Galerie Imane Farès, à Paris. Ce nomadisme spatial et culturel marque l’itinéraire de nombreux artistes irakiens de sa génération qui ont fui la répression et la guerre et cherché dans l’exil des cieux plus propices à la liberté d’expression nécessaire à leurs recherches artistiques. Halim Al Karim a quitté l’Irak après avoir obtenu son diplôme de l’académie des Beaux-Arts de Bagdad en 1988. Lors d’un séjour de transition à Amman en Jordanie, Al Karim pratique la sculpture et la peinture. Puis il s’expatrie aux Pays-Bas et s’inscrit à la Guerrit Rietveld Academy d’Amsterdam de 1996 à 2000. Au sein de cette institution, il est initié aux principes techniques et esthétiques de l’image photographique et de son histoire dans l’art moderne et contemporain. Il en intègre rapidement les potentialités créatives telles qu’elles coïncident avec son projet artistique personnel et largement autobiographique. Depuis, ce nouveau médium est devenu le principal révélateur de ses préoccupations esthétiques et existentielles. « Le travail que je fais en ce moment est une nouvelle phase dans l’exploration de ma propre identité, des émotions vécues et de leurs représentations plastiques. » C’est ainsi que Halim résume son rapport à la photographie qui pour lui n’est pas seulement un art censé; reproduire à la perfection la réalité, mais un moyen lui permettant de questionner, d’analyser et de comprendre l’essence et la complexité du monde qui l’entoure. Son œuvre est donc à envisager sous l’angle du déchiffrement et d’un dévoilement existentiel confrontant la mémoire blessée et l’expérience de l’exil au désir de lever le masque d’une réalité déshumanisante. Sans abandonner sa culture il a intégré certains points de vue de la modernité et nous livre de ce fait une œuvre originale et totalement inédite. Outre de nombreux projets à venir, il a participé en 2009 à l’exposition “Unveiled: New Art from the Middle East” à la Saatchi Gallery de Londres et enchaîné de très nombreuses expositions personnelles et collectives aux États-Unis, à Dubaï, au Liban, en Jordanie, aux Pays-Bas, en Angleterre …

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.imanefares.com