Si l'information n'a jamais voyagé aussi rapidement ni en aussi grande quantité, elle n'a parallèlement jamais été aussi vulnérable comme le montre une récente étude de la société Mozy.

Les bureaux de veille stratégique ont été créés pour exploiter chaque indiscrétion, chaque faille au sein des systèmes d'information de la concurrence. Ces services se concentrent sur les sources dites blanches et grises, ces dernières étant accessibles légalement et plus ou moins librement, tandis que les sources noires constituent l'ensemble des moyens permettant d'espionner illégalement la concurrence.

Bien que les sources noires soient évitées consciencieusement par les cabinets de veille, le trafic d'informations n'est pas chose nouvelle. Les risques associés à la mise en ligne des informations sont courants et régulièrement rappelés par l'actualité, et un phénomène nouveau est apparu, mettant en lumière l'importance cruciale de disposer de serveurs clouds performants et bien protégés.

Une étude conduite par la société Mozy indique que la majorité des informations, y compris les données sensibles, est transmise de façon non pas virtuelle mais physique, par le biais de supports tels que des clés USB ou des disques durs externes, transportés par les employés de leur bureau jusqu'à leur domicile.

Ceci soulève de graves problèmes de sécurité. Les vols sont courants dans les transports en commun, aux heures de pointe. L'étude révèle que près de la moitié des interrogés ont perdu des supports de données au cours des douze derniers mois.
Et qu'est-ce qui empêcherait un banal voleur de réaliser que les informations contenues par le support valent autant sinon bien davantage que le support en question ?

Le calcul est facile à réaliser quant à la somme de données mises en danger par le transport physique, d'autant que les informations transportées de cette façon sont bien souvent les plus critiques, certains chefs de service ne faisant pas assez confiance à la technologie du http://mozy.fr/produit/solutions (clouding).
Les vols sont pourtant bien plus courants et faciles à exécuter que ne peut l'être le piratage d'un serveur sécurisé.

A l'heure où garder le contrôle des informations publiées en ligne est presque illusoire, il semble plus que judicieux d'isoler avec soin les données réellement sensibles. Un véritable secteur s'est construit autour de la récolte et de l'exploitation de ces indiscrétions, ce qui pourrait entraîner un recours de plus en plus fréquent aux sources noires… Comme le vol d'informations physiques.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.mozy.fr