Thibaut

Il est facile me diriez-vous de lancer un blog ? Je vous répondrai que non.

Au-delà des préjugés sur l’entrepreneur pépère derrière son écran, sachez qu’il y a beaucoup de travail derrière.

Pour ce qui est de réussir, seule une poignée d’entrepreneur y arrive. Les raisons à cela sont nombreuses.

Je vais vous raconter aujourd’hui comment je me suis retrouvé sur la paille à cause d’une seule petite erreur stratégique.

Vivre de blogs et d’eau fraiche

 

S’il était possible de créer et de lancer un blog qui enregistre des milliers de visites dès la première semaine de mise en ligne, je suis le premier à vouloir savoir comment faire.

Pour mes deux blogs, il m’a fallu des mois voire des années de travail pour concevoir un blog pertinent et esthétiquement réussi.

Il m’a fallu m’entourer d’une équipe de professionnels pour m’assister sur différents plans. Que ce soit sur la rédaction de contenu ou le référencement du blog.

Certes, je pouvais le faire moi-même, mais cela aurait pris du temps, chose qui était impossible sur le moment. En effet, j’attendais un retour sur investissement rapide, du moins sur le premier.

Pour ce qui est des techniques utilisées, j’ai bien évidemment eu recours à la création d’articles optimisés.

Plus concrètement, l’idée était de concevoir des contenus de qualité. Des articles avec une structure claire et qui intègrent des mots-clés pertinents aussi bien dans le corps du texte que dans l’URL.

Pour ce qui est de la recherche des mots-clés, j’ai choisi tout ce qui était en rapport avec les sites historiques et touristiques des villes.

L’idéal était qu’ils représentent un volume de recherche mensuel assez élevé, mais qu’ils restent à faible concurrence, comme cet article sur le monastère des hiéronymites.

Restait ensuite à travailler le référencement du site pour avoir une bonne position dans le classement des moteurs de recherche, en utilisant des outils comme SEM Rush.

Premier objectif : Lisbonne

 

Pour le blog bonjourlisbonne.fr, qui a été lancé en 2015, le choix était une évidence.

J’ai en effet posé bagage dans la capitale portugaise depuis 2012. Je connais par cœur ce qui fait son unicité, sa beauté et surtout ses intérêts.

J’y ai rencontré ma femme, la ville a vu naitre nos deux filles, Julieta et Alice, et surtout, la ville m’a donné l’inspiration nécessaire pour monter mon entreprise.

Le blog est bien plus qu’un énième blog de voyage, c’est un condensé de bons conseils, de bons plans et de bonnes adresses.

Le but étant d’aider les voyageurs francophones à organiser au mieux leur séjour dans la capitale et de trouver plus facilement les lieux d’intérêts.

Je ne comptais pas mes heures, je travaillais d’arrache-pied pour lancer mon blog et le travail a payé.

Sur première année, le blog a enregistré près de 60 000 visiteurs. Je ne suis pas resté sur mes lauriers, car pour faire tenir un blog, il faut s’assurer que le trafic reste élevé toute l’année.

J’ai alors choisi de renforcer la stratégie marketing web et optimiser au mieux le blog.

Que ce soit pour la partie communication ou pour la partie référencement, j’ai mis les bouchées doubles et ça a été récompensé.

2 ans après son lancement, le blog bonjourlisbonne enregistrait 650 000 visiteurs uniques et j’ai pu en tirer un bénéfice de près de 3000 € par mois.

Deuxième objectif : Rome

 

Fort de ce premier succès, j’ai lancé un autre blog en 2019.

L’objectif était encore de créer un blog axé sur le tourisme d’une ville et pour ce nouveau projet, j’ai choisi Rome.

Même si je savais que c’était une ville très touristique et donc très concurrentielle, je me suis dit que j’avais encore quelques atouts en main qui pouvait m’aider à me démarquer de la concurrence.

Rome est une ville magnifique que j’ai eu le plaisir de découvrir plusieurs fois. Et à chacune de mes visites, j’étais toujours agréablement surpris de ce que j’y découvrais.

Comme pour le premier, tout un travail de référencement a été fait, mais j’ai également engagé une équipe pour m’assister sur le projet.

Des personnes sur place qui pouvaient m’aider pour les partenariats et pour recenser les bons plans que je pouvais ensuite partager sur le blog.

Les demandes de visites et de transferts depuis les aéroports de la ville commençaient à affluer, ainsi que les achats des différents pass à Rome.

Les voyageurs souhaitant programmer un séjour en famille ou entre amis à Rome nous demandaient de l’aide pour la préparation de leurs vacances.

Bref, ça marchait bien. À la fin de l’année, le blog enregistrait près de 50 000 visiteurs uniques.

J’avais déjà plein d’idées en tête, je voyais en grand et j’ai pris une décision qui allait tout changer. Entre octobre 2019 et fin janvier 2020, je choisis de mettre toutes mes économies dans le projet.

Pour info, cela représente la quasi-totalité de l’argent sur le compte bancaire de l’entreprise.

Je me dis que c’est l’occasion de foncer, mais j’ai vite déchanté.

Et le Covid-19 débarque !

 

Moi qui pensais être fin prêt pour la haute saison 2020, je me suis retrouvé sur la paille.

Si on m’avait dit que j’allais tout perdre à la suite d’une décision prise à la hâte, je leur aurais ri au nez.

Moi qui suis d’habitude assez prompt à la réflexion, là, j’ai foncé tête baissée.

Mais le pire, c’est que ce n’est pas entièrement à cause de la décision de tout miser sur le blog de Rome qui m’a fait déposer le bilan, c’est à cause d’un fichu virus qui est apparu un mois après ma décision de tout miser sur le blog de Rome.

Oui, le coronavirus qui a décimé des milliers de gens en Europe et surtout, en France. Comme la plupart de mes clients et de mes partenaires y sont, c’est tout mon business qui s’est écroulé.

Aujourd’hui, j’ai du mal à payer mes factures, je ne sais pas quand je pourrais reprendre mon activité et surtout, je ne sais pas encore si je pourrais rebondir après ce coup dur.

Tout ce que j’espère, c’est que la vie reprendra normalement son cours d’ici quelques mois, pour que je puisse me remettre à flot !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.