Comment créer une EURL en 4 étapes : nos explications.

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée n’est autre qu’une Société A Responsabilité Limitée (SARL), mais à associé unique. De ce fait, il est aussi très répandu en France, mais également dans plusieurs pays du monde. Plusieurs entrepreneurs se demandent alors quelles sont les étapes à suivre pour créer une EURL ?

 

La question des apports de l’entreprise

Avant même de penser à créer une entreprise, il faut penser aux apports nécessaires, que ce soit en numéraire, en industrie ou en nature, car bien que la plupart des statuts juridiques permettent de se lancer avec 1€ de capital social, il est tout à fait impossible de démarrer les activités sans avoir des fonds importants.

De ce fait, l’associé unique doit faire des apports importants. Comme il est le seul maître à bord, il peut et doit faire tous les apports nécessaires à l’entreprise. En revanche, il ne doit pas oublier que la valeur totale des apports en nature (évaluées avec l’aide d’un commissaire aux apports) ne doit pas dépasser la moitié du capital social (apports en numéraire).

 

Rédaction des statuts et nomination du gérant

La création d’une EURL doit toujours s’accompagner de la rédaction des statuts. Ils doivent contenir certaines mentions obligatoires comme la dénomination sociale, le capital social, le siège de l’entreprise…  Les actionnaires doivent donc se mettre d’accord sur le capital social à investir, car ce dernier doit se trouver dans le statut.

C’est une étape très importante pour l’avenir de l’entreprise, et l’associé unique doit faire preuve de tact et d’intelligence pour que le contenu des statuts soit en sa faveur. Ce n’est que comme ça qu’il en tirera des avantages. Par ailleurs, il convient de nommer un gérant (repose sur le conseil d’administration), dans le cas où l’associé-unique ne souhaite pas s’en occuper lui-même.

 

Publication de l’avis de création

L’associé unique doit solliciter un journal spécialisé en annonces légales pour s’occuper de la publication de la création de l’EURL. Cet avis doit contenir entre autre : la dénomination sociale de l’entreprise, le statut, le capital social, la durée de l’entreprise, le siège, la modalité de rédaction et date de signature des statuts, l’objet social, infos sur le gérant ainsi que la greffe du tribunal pour l’immatriculation de l’entreprise.

Il est possible de faire cette publication en ligne. Après quoi, vous recevrez une attestation de publication qui constituera un autre document nécessaire à la création de l’entreprise. Cette étape n’a pas de réel intérêt, mais peut être assez coûteuse. Du coup, choisissez bien votre journal spécialisé. Voir ici.

 

Dépôt du dossier de création au CFE

La dernière étape de la constitution d’une EURL consiste à déposer votre dossier auprès du Centre de Formalités des Entreprises ou bien au greffe du tribunal de commerce. Le dossier en question est constitué d’un certain nombre de pièces justificatives : une copie certifiée des statuts, une copie du rapport du commissaire aux apports, le formulaire M0 déjà rempli, une copie de pièce d’identité et de non-condamnation du gérant…

Un chèque doit systématiquement s’accompagner du dossier pour les formalités. Après dépôt du dossier, vous recevrez un récépissé qui atteste cette action. Si ce dossier est accepté (car il y a toujours une possibilité de refus), vous recevrez l’extrait Kbis une fois que tout est réglé. Il atteste que votre EURL est bien officiel et vous permet de débuter vos activités commerciales.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : https://agence-juridique.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here