formation pour devenir ingénieur du son

Dans un plateau de tournage ou en salle de spectacle, un « ingénieur du son », comme son nom l’indique est à la fois un technicien qui s’occupe tout particulièrement du son, et est une personne qui a une certaine intuition musicale développée. C’est l’opérateur qui assure la qualité sonore, balance toutes formes de bruitage et les tonalités des dialogues, il peut enregistrer aussi les albums en studio et choisir les équipements nécessaires pour parfaire la sonorisation. Il a toutes les qualifications pour intervenir dans une réalisation audiovisuelle (cinéma, film, album de musique, spectacle, concert…). Devenir ingénieur du son n’est pas une chose facile mais requiert bon nombre de formations et études.

Les compétences requises.

Pour avoir une excellente notion dans l’étude sonore, un ingénieur de son nécessite d’avoir une bonne capacité en connaissance de la haute technologie, de l’informatique et de l’électronique, disposer d’une oreille aiguë pour écouter tout en ayant une culture musicale riche et variée. Ainsi la maîtrise du mixage, du réglage, du niveau sonore ne lui pose aucun problème. Il est également indispensable qu’il s’adapte au fur et à mesure aux techniques innovantes. Notamment, il n’y a pas de diplôme national pour ce type de métier mais des formations axées sur les techniques de son, de Bac + 2 à Bac + 5.

Les formations les plus pointues pour un ingénieur du son.

Les formations techniques les plus connues pour devenir ingénieur du son sont délivrées par l’Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son (ENSMIS) ou la Fémis (de son ancienne appellation) à Paris (Bac + à Bac + 3), une école de formation aux techniques de production audio au Québec, par l’Ecole nationale supérieure Louis Lumière à Noisy-le-Grand si vous voulez décrocher un diplôme Bac + 5 en Section son ou par le Conservatoire national supérieur de musique à Paris (Bac + 4 pour un diplôme de Musicien-Ingénieur du son). Le recrutement se fait par de rudes concours pour ainsi former des professionnels en métier de l’audiovisuel et du cinéma. Les formations en bac + 2 aboutissent au Brevet supérieur en audiovisuel, option métiers du son ou en DMA Régie de spectacle option son, et celles en bac + 3, un Diplôme d’études supérieures des techniques du son (DESTS), option son audiovisuel. Des formations universitaires professionnalisantes sont également disponibles en vue d’obtenir une licence Pro en nouvelles technologies du son à Toulon, ou un master pro en image, son et multimédia à l’Université Bordeaux Montaigne.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.