La généalogie pour renouer avec les ancêtres

Depuis une trentaine d’années, la généalogie s’est largement démocratisée parce qu’avant, elle n’était réservée qu’aux familles nobles. Elle permet de remonter le temps pour renouer et pour découvrir les ancêtres. Différentes raisons peuvent inciter une personne à faire une recherche généalogique.

 

Les bonnes raisons de faire une recherche généalogique

On peut faire une recherche généalogique pour redonner vie à des personnes que l’histoire n’a pas retenues, pour rendre hommage aux hommes morts pour la Nation, pour découvrir le mode de vie d’antan ou pour rechercher ses ancêtres en consultant les archives des naissances du Québec. Mais certains ont aussi recours à la généalogie pour apprendre à connaître la région ou le pays, pour une recherche identitaire, pour découvrir les maladies familiales, pour un retour aux sources ou pour le plaisir de faire une enquête policière. Différentes manières sont possibles pour s’y prendre : la généalogie ascendante, agnatique, cognatique et descendante. La première consiste à faire des recherches en partant de soi-même. La généalogie agnatique est limitée aux porteurs du nom de famille, c’est le fait de remonter de père en père. La généalogie agnatique est le fait de remonter de mère en mère. La généalogie descendante consiste à partir d’un couple d’ancêtres en focalisant la recherche sur leurs descendants. Cette dernière est un peu compliquée, car il peut y avoir une grande dispersion géographique.

 

Jusqu’où peut-on remonter ?

La réponse à cette question est variable, cela dépend des archives. Leur ancienneté varie d’une région, d’une commune à une autre. Certaines communes ou régions possèdent des registres très anciens et en très bon état alors que ce n’est pas le cas pour d’autres. Les documents qui renferment les traces des ancêtres peuvent être détruits par les dégâts des eaux, les guerres, les incendies, les effondrements… Si on se fit aux registres paroissiaux, on n’arrivera qu’à remonter au-delà du XVIIe siècle, mais en se fiant à d’autres catégories d’archives (fiscales, notariales ou judiciaires), il est possible de remonter au XIVe siècle, voire même plus loin. Mais cela dépend également du milieu culturel et social des ancêtres. Il faut aussi garder en tête que dans la recherche généalogique, la chance tient une place importante. C’est un travail qui demande de la patience et de la persévérance, et cela peut durer toute une vie vu que les archives à découvrir sont très nombreuses.

 

Poursuivez votre lecture avec Créateur de photo porcelaines funéraires, Le Culte des Ancêtres

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.