Sac Biosourcé

Depuis le premier janvier 2017 les sacs en plastique à usage unique que l’on trouvait auprès des petits commerçants (bouchers, poissonniers), dans les rayons spécialisés des grandes surfaces et sur les marchés pour l’emballage des fruits et légumes notamment, font désormais l’objet d’une nouvelle législation. En effet, ces sacs en matières plastiques non biodégradables sont désormais interdits. Une nouvelle réglementation en continuité des actions visant à réduire la diffusion de sacs plastiques dans la nature avec les dégâts environnementaux que l’on connait et la question problématique du traitement de ces déchets. Quand on sait qu’un sac demande entre 200 et 400 ans pour se dégrader naturellement, alors qu’il ne sert en moyenne qu’une vingtaine de minutes au consommateur, on comprend la volonté des institutions de se débarrasser définitivement d’un tel objet de déraison. Et pourtant les habitudes sont installées, et de la même manière que le sac cabas a demandé du temps pour remplacer les sacs plastiques en sortie de caisse, il faudra pour les commerçants trouver de nouvelles alternatives, plus compatibles avec une économie circulaire et le respect de l’environnement.

La question du remplacement n’a en effet rien d’évident, pour les commerçants en premier lieu qui doivent désormais proposer de nouveaux emballages à leurs clients, sans perdre la praticité et l’avantage économie des anciens sacs. Pour beaucoup, les sacs cabas ne peuvent répondre à leur besoin, on le comprend pour l’emballage du poisson, ou la pesée de fruits au marché par exemple. Une évolution qui nécessite donc de trouver de nouveaux fournisseurs, et de se tourner vers de nouvelles usines de fabrication, spécialisées dans la transformation de la biomasse pour des produits en matériaux biosourcés.

C’est l’alternative que soutient l’entreprise Berlioz, experte dans la distribution de sac d’emballage depuis plus de 15 ans, en mettant à disposition des commerçants une nouvelle gamme de produits dédiés à ces usages uniques, au travers de sacs dits « biosourcés », c’est-à-dire constitués à partir de ressources naturelles. Labellisés Ok compost Home, ces nouveaux sacs peuvent désormais être compostés à la maison. Le taux minimum en matière biosourcé imposé par la législation est fixé pour le moment à 30% et évoluera au fil des prochaines années. C’est ainsi que l’entreprise a mis en place de nouvelles collaborations étroites avec des usines innovantes, pour une production respectant toutes les règles imposés, se dirigeant ainsi vers ce qu’on peut appeler l’économie verte, ou plus simplement un système économique qui permet de transformer des ressources naturelles, non fossiles, dans un but écologique. Une initiative qui ouvre de nouvelles perspectives, de nouveaux débouchés et des emplois pour tout un secteur économique, lié à la production végétales et la transformation de ces matériaux. Un autre aspect avantageux de cette alternative, plus discret : la valorisation d’une production à l’échelle européenne. En effet, autrefois les sacs plastiques traditionnelles étaient, la plupart du temps, importés depuis l’Asie, induisant ainsi indirectement une augmentation de l’énergie grise (ou intrinsèque) liée au transport, accentuant ainsi l’aberration de tout un système. L’entreprise Berlioz avec son initiative sacbiosource.fr valorise une production européenne et par un principe de livraison en direct d’usine, elle s’oriente vers une économie et un mode de distribution le plus direct possible, réduisant ainsi l’impact environnemental du transport. Une vision pour soutenir la transition énergétique des petits commerçants et grandes enseignes, et in fine nos nouveaux modes de consommation.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.sacbiosource.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here