Les élections approchent à grand pas et on commence à se poser des questions sur les programmes des candidats.

Parmi les points les plus importants pour tout le monde dans les programmes des différents candidats, un en particulier concerne tout le monde : la question de l’éducation qu’ils souhaitent améliorer davantage pour essayer de diminuer le nombre d’étudiants qui souhaitent partir à l’étranger car notre éducation nationale n’est pas à la hauteur de leurs attentes et qui ne cessent de chercher une bourse scolaire pour étudier à l’étranger 

En effet, que ce soit directement pour vous si vous êtes étudiant ou pour l’éducation des plus jeunes si vous avez des enfants, on ne peut pas passer à côté d’un tel sujet « chaud » pour la population française.

Alors, qu’est-ce qu’ils en disent ?

Jean-Luc Mélenchon et l’investissement massif dans l’éducation

D’après le candidat de La France insoumise, ce qu’il nous faut, c’est investir massivement dans l’éducation nationale en recrutant 60.000 enseignants et 2.500 infirmières scolaires.

Il se propose aussi d’octroyer une allocation scolaire pour les jeunes afin de lutter contre le décrochage scolaire et pour encourager les jeunes à s’orienter vers l’enseignement scolaire public.

Pour les étudiants, le candidat d’extrême gauche continue sur sa lancée d’investissement dans l’éducation en rénovant les universités et en construisant plus de logements étudiants, en plus de recruter 5.000 personnes pour l’enseignement supérieur.

Benoît Hamon et la diminution des inégalités

Le point qui ressort le plus dans le programme électoral du candidat du Parti Socialiste pour l’éducation est la volonté de passer à des classes de 25 élèves en primaire, ce qu’il compte accomplir en recrutant 35.000 enseignant.

Pour le collège, son objectif est une mixité sociale qui passerait par un dialogue avec le public et le privé.

Et enfin, pour l’enseignement supérieur, il se propose aussi de créer 7.500 emplois et de lutter contre l’échec en première année en améliorant l’orientation des lycéens et en se débarrassant des cours en amphithéâtre.

Marine Le Pen et le retour aux fondamentaux

La candidate du Front national propose un retour aux fondamentaux avec au moins 50% du temps consacré à l’apprentissage du français.

Au niveau primaire, la candidate souhaite instaurer le port de l’uniforme et garantir la liberté des parents de scolariser leurs enfants comme ils le souhaitent, à condition que cet enseignement soit compatible avec les valeurs de la République et qu’ils ne contienne pas un enseignement des langues et cultures d’origine.

Pour le collège, elle souhaite revaloriser le travail manuel à travers les filières professionnelles en supprimant progressivement le collège unique.

Pour les étudiants, elle souhaiterait supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature pour créer une filière pour les carrières judiciaires. Elle souhaiterait aussi supprimer la sélection par l’échec au niveau universitaire pour la remplacer par une sélection au mérite.

Emmanuel Macron et l’autonomie des établissements scolaires

Le candidat En Marche insiste surtout sur le fait qu’il faut donner plus d’autonomie aux établissements scolaires pour pouvoir individualiser les parcours scolaires qu’ils proposent.

Ceci passera surtout par la possibilité de rétablir les classes bilangues et les sections européennes, mais aussi par un véritable enseignement du latin et du grec.

Il souhaiterait aussi améliorer les conditions des enseignants en zones prioritaires en leur octroyant une prime de 3.000 euros net par an.

Enfin, pour les étudiants, il propose une nouvelle sélection à l’entrée de l’université en affichant des « pré requis » pour pouvoir y accéder.

François Fillon et la revalorisation du bac

Le candidat Républicains souhaite d’abord abroger la réforme du collège et encourager l’autonomie des établissements scolaires.

Il se propose aussi de revaloriser le baccalauréat en faisant passer le nombre d’épreuves à 4 dont obligatoirement le français.

Enfin, pur les étudiants, il souhaiterait créer des filières d’excellence et revaloriser les formations professionnallisantes.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.