Avec le « TEN° binning », le pionnier de l’éclairage supprime le décalage entre la mesure des coordonnées chromatiques émises par une source lumineuse à une seule LED, et la perception de la couleur correspondante par l’œil humain. Cette opposition entre perception chromatique et mesure effective est un phénomène bien connu des scientifiques depuis plusieurs décennies, qui revêt différentes formes. En éclairage général, il se produit en présence de plusieurs sources de lumière blanche diffusées par des LED dans un même espace, comme des spots, « wallwashers » et plafonniers.

En 2015, la Commission internationale de l’éclairage a publié un nouvel espace colorimétrique (CIE 170-2:2015) reposant sur plusieurs années de recherche approfondie. Outre l’axe physiologique de l’espace colorimétrique, le perfectionnement le plus important a trait à sa définition pour un angle d’observation de 10°. Osram a appliqué ces constats au marché de l’éclairage général avec un succès indéniable.

Alexander Wilm, responsable applicatif chez Osram Opto Semiconductors, explique comment se produisent ces écarts de couleurs dans des ensembles de LED de couleur blanche : « Les coordonnées chromatiques, en éclairage général, sont habituellement calculées dans l’espace colorimétrique mis au point par la CIE en 1931, qui retient un angle d’observation de 2°. Il est supposé que les cônes sensibles au bleu, au vert et au rouge, ces photorécepteurs situés sur la rétine responsables de la perception des couleurs, sont uniformément répartis et que la perception des couleurs pour l’angle de vision retenu est stable. En réalité, il n’en est rien, et la densité des pigments varie considérablement dans le champ de vision. »

« La plupart des gens ont déjà fait les frais de cette bizarrerie sans le savoir, et cela a une énorme incidence sur nombre de marchés. Dans le commerce et les musées, par exemple, les disparités chromatiques sont monnaie courante et bien souvent pénibles, puisqu’elles ne présentent pas une robe ou un objet sous le meilleur éclairage possible, ni de manière uniforme. Les plus grands artistes contemporains au monde veulent également que leurs œuvres puissent être admirées telles qu’ils les ont envisagées au départ », précise-t-il.

Osram a résolu ce problème en complétant l’espace colorimétrique Yxy à 2° de 1931 de la CIE avec celui baptisé *u*v* à 10° mis au point par la CIE en 2015. En étudiant la cohérence des couleurs non seulement pour un angle d’observation de 2° mais aussi pour un champ de vision nettement plus large, à 10°, le binning évalue plus précisément les écarts chromatiques dans des conditions d’observation objectives. La fonction « TEN° binning » est d’ores et déjà mise en œuvre dans le nouvelle Soleriq S 13, assurant une cohérence des couleurs sans précédent sous un éclairage LED.

Pour en savoir plus sur le nouveau système “TEN° binning” et le Soleriq S 13: www.osram-os.com/tenbinning

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.osram.fr/osram_fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.