Travailleurs indépendants : quel statut choisir ?

0
145
crédits : serge jordan

Les travailleurs indépendants sont tenus de choisir un statut juridique afin de démarrer leurs activités. À cet effet, de nombreuses possibilités s’offrent à eux : l’exercice en nom propre, en société unipersonnelle ou en EIRL. Il est également possible de débuter en portage salarial. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que le statut choisi aura un impact sur la responsabilité, la couverture sociale et la fiscalité de l’entrepreneur. Découvrez les régimes juridiques que peuvent choisir les freelances indépendants.

Débutez votre activité d’indépendant avec le portage salarial

L’option de portage salarial ne consiste pas à créer votre propre entreprise. Vous serez salarié auprès d’une société de portage salarial qui recevra les paiements des clients. Ensuite, elle se chargera de votre rémunération, après la déduction des commissions, en établissant pour vous un bulletin de salaire. Pour estimer les montants perçus en tant que travailleur indépendant, utilisez un outil de simulation de portage salarial en ligne, proposé par les sociétés spécialisées. Cela vous donnera un aperçu des avantages financiers dont vous pouvez profiter.

Par ailleurs, le portage salarial vous offre de nombreux avantages. En effet, vous disposez des mêmes droits de couverture sociale que les salariés d’entreprises (cotisations sociales, assurances maladie, chômage, responsabilité civile professionnelle, congés payés…). De même, vous êtes déchargé des tâches administratives et vous gagnez en temps et en énergie. Vous avez également l’assurance d’obtenir une rémunération et d’avoir accès à un réseau de professionnels. Les sociétés de portage possèdent un réseau très large. Elles pourront ainsi vous mettre en contact avec des partenaires, des consultants ou des travailleurs indépendants.

Créez une entreprise individuelle (EI)

Lorsque vous choisissez le statut d’entreprise individuelle, votre patrimoine personnel est exposé aux risques. Vous serez automatiquement affilié au régime social des travailleurs indépendants et il vous sera impossible de vous verser des dividendes. Cependant, il convient de souligner que les formalités de création d’EI sont simples et peu coûteuses. Enfin, vous avez le choix entre le régime d’auto-entrepreneur et le régime en micro-entreprise.

Optez pour l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Avec le statut d’entreprise individuelle à responsabilité limitée, votre patrimoine personnel est protégé des risques. Par conséquent, seuls les biens affectés à votre activité peuvent être saisis par les créanciers en cas de litige.

En plus des formalités de création simples, vous pouvez vous verser des dividendes dans le cas où vous avez choisi l’impôt sur les sociétés. En ce qui concerne les bénéfices, ils sont en principe imposés à votre nom. Vous avez tout de même la possibilité de choisir une imposition sur les sociétés sans limitation de durée.

Lancez une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

La SASU met votre patrimoine à l’abri en cas de difficultés, sauf en cas de faute grave. Les bénéfices de votre société sont imposés en fonction de l’impôt sur les sociétés. Toutefois, vous pouvez miser sur l’imposition directe des bénéfices pendant une durée provisoire de 5 ans. Si vous vous rémunérez, vous serez affilié au régime général de la Sécurité sociale et il vous faudra établir des bulletins de salaire. Toutefois, vous n’aurez pas la possibilité de choisir entre le régime d’auto-entrepreneur et le régime de micro-entreprise.

Le choix du statut juridique d’un travail indépendant se fait sur la base de nombreux paramètres. Le portage salarial peut constituer une excellente alternative pour débuter vos activités, notamment si vous souhaitez réduire les risques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.