Quand on est dans le monde des études, les objectifs à atteindre sont clairs et nets et fixés par des dates plus ou moins strictes: terminer ses études, obtenir une licence et, si nécessaire, se perfectionner en intégrant un Master ou d’autres cours de formation.

Lorsqu’on est confronté pour la première fois au monde du travail, par contre, on ressent parfois une confusion liée au fait de se retrouver soudain en dehors de notre réalité habituelle et de ne pas se repérer avec détermination.

Dans cette situation, le curriculum vitae joue un rôle important puisqu’il incarne notre carte de visite, ce qui permettra aux entreprises et aux employeurs d’obtenir plus d’informations concernant le candidat. Un CV bien rédigé aidera aussi le candidat à identifier un point de départ pour prendre conscience de soi.

Ecrire un CV n’est pas une chose facile: c’est l’importance qu’on accorde à ce papier qui rend primordial une rédaction sans défauts. Une fois terminé et corrigé le CV en toutes ses parties dans sa langue maternelle, on a parfois besoin de le rendre international.

Grâce à la naissance et à l’accélération de la globalisation, les jeunes actifs ont aujourd’hui l’opportunité de trouver un emploi non seulement dans leur pays d’origine, mais aussi à l’étranger. Pour ceux qui souhaitent se déplacer et entrer en contact avec de nouvelles réalités socioculturelles, aujourd’hui il n’y a plus de limites.

Néanmoins, quand on souhaite se lancer sur le marché international, le curriculum vitae doit être traduit en plusieurs langues et c’est là que ça se complique.

Mais il ne faut pas paniquer: voici quelques conseils utiles pour vous assurer une traduction parfaite de votre CV.

Les conseils

  1. Il faut toujours considérer le segment de marché auquel on se réfère: la traduction doit tenir compte du langage et des termes techniques appropriés.
  2. On ne peut pas se contenter d’une traduction littérale: laisser de côté les différences socioculturelles (en plus des différences linguistiques) entre le pays d’origine et le pays étranger est une erreur qu’on ne peut pas se permettre. A cet effet, l’aide de traducteurs professionnels de langue maternelle est fondamentale. Des traducteurs professionnels sauront aussi traduire correctement les intitulés de diplômes et les spécialisations obtenues en les rapportant aux qualifications du pays étranger.
  3. Troisième conseil: ne vous concentrez pas exclusivement sur l’anglais. La globalisation a permis au marché du travail de se développer et, bien que l’anglais reste la langue la plus utilisée, un employeur japonais sera sans doute positivement surpris lorsqu’il lira un CV en sa langue.
  4. Vérifiez, vérifiez, vérifiez: il est très important de relire la traduction, en demandant à quelqu’un de revoir le document. Ca sera plus facile pour eux de trouver des fautes: un oubli peut coûter cher!
  5. Si vous n’êtes pas des professionnels, la meilleure solution consiste à déléguer la traduction de votre CV à une équipe d’experts, en évitant à tout prix les “recettes maison” qui pourraient avoir des conséquences désastreuses. Parmi les meilleurs services de traduction technique, Translated peut vous aider en cas de curriculum professionnel et de haut niveau.

Si vous venez d’entrer dans le monde du travail et vous vous posez plein de questions, n’hésitez pas à faire confiance à un service professionnel qui pourra vous aider à créer un curriculum vitae adapté, quelle que soit la langue choisie, pour vous démarquer dans le marché international du travail.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.