sécurité sur le travail en hauteur

Un peu trop souvent la sécurité des travailleurs en hauteur est circoncise au simple port d’un harnais. Pas que cela soit insignifiant ou inutile, mais surtout insuffisant pour fournir un degré acceptable de sécurité. Il y a d’autres paramètres à prendre en compte pour y parvenir.

Les moyens de préventions collectifs.

L’un des paramètres à prendre en considération pour y parvenir se sont les moyens destinés à préserver la vie d’un groupe de travailleurs.

Installer un garde de corps peut aider. L’objectif de ce système consiste en une élimination pure et simple du danger de la chute elle-même. C’est une disposition exigée par le RSST en ses articles 9 et 10. Le garde de corps est destiné à prévenir des chutes de plus de trois mètres.

En outre, les articles 32, 33 et 351 du RSST, ainsi que l’article 3 alinéas 9 de la CSTC incitent à l’usage d’échafaudages et d’appareils de levage de personnes, afin de garantir une sécurité maximale des travailleurs lors des montées verticales. L’usage d’échelle fixe, de passerelles, d’escalier de service sont à prendre sérieusement en compte pour offrir aux travailleurs un cadre de travail sécurisant et sécurisé.

Les moyens de préventions individuels.

Si en plus de protéger le groupe la sécurité de chaque travailleur présent sur les lieux peut être garantie avec de bons équipements, il y aura surement de moins en moins d’accidents sur les chantiers.

En vertu des articles 346, 347, 348, 349 et 350 du RSST et des articles 2.10.12, 2.10.14 et 2.10.15 de la CSTC, un système de limitation de déplacement du travailleur doit être mis en place ; cela évitera à ce dernier de se retrouver facilement dans une zone de chute.

Et au cas où la chute serait inévitable puisqu’on ne peut tout prévoir, un système d’arrêt de la chute devient l’ultime recours. Ce dernier, pour son installation nécessite la prise en compte de plusieurs paramètres, quatre en l’occurrence : le système d’ancrage, les accessoires de raccordements et de liaison, le dispositif de soutien du corps du travailleur et une procédure de sauvetage éventuelle.

D’autres aspects sécuritaires.

À tout ceci il faut ajouter une formation complète et parfaite des formateurs des travailleurs, tenir compte des états psychologiques des travailleurs chaque jour de travail, car certains accidents ne sont pas toujours directement liés au lieu de travail. Par exemple, vous pouvez installer un système de garde-corps autoportant sur votre toiture pour éviter les accidents de transport.

Il ne s’agit pas de souhaits ou de ce qui pourrait être fait pour éviter des accidents, mais plutôt de ce qui est légalement et humainement exigé.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.