Il existe deux parcours permettant de devenir avocat fiscaliste.

Un parcours dit classique et des parcours plus originaux et donc plus rares.

Le parcours classique

Le parcours pour devenir avocat fiscaliste est long et fastidieux.

Il démarre par la faculté de droit.

Il faut en général obtenir une licence puis un master.

L’étudiant devra en principe choisir un master de spécialisation en droit fiscal. Il existe divers master de spécialisation en fiscalité, chacun ayant ses propres spécificités, par exemple : fiscalité de l’entreprise ou fiscalité internationale, ou contentieux fiscal…Tous portent sur la fiscalité, mais avec des domaines bien spécifiques.

Une fois le master obtenu, l’étudiant devra passer le « concours d’avocat » qui est en fait appelé l’examen d’entrée à l’école du barreau. Cet examen est assez sélectif car il concerne tout d’abord des étudiants tous chevronnés (détenteurs d’un master en droit) et comporte un taux de réussite qui varie en fonction des universités mais qui tourne en général autour de 40%. Plus d’un étudiant sur deux est donc recalé.

Une fois l’examen d’entrée à l’école du barreau obtenu, l’étudiant devra passer un an et demi dans une école du barreau (il existe une école par barreau).

Le temps passé dans cette école comporte des formations théoriques mais aussi et surtout des stages en cabinets ou entreprises ou tribunaux.

Une fois l’école terminé, il faut trouver une collaboration dans un cabinet d’avocats, ce qui n’est pas simple car la concurrence est forte.

Ce n’est qu’une fois avoir intégré un cabinet que l’étudiant (que l’on nomme « élève avocat ») peut prêter serment.

Une fois le serment prêté, l’élève avocat devient un avocat fiscaliste à part entière.

Bien entendu, pour exercer en fiscalité, il faut avoir reçu la formation adéquate dans le cadre d’un master et avoir effectué ses différents stages dans le domaine de la fiscalité. Par exemple au sein du département fiscal d’un cabinet, ou du département fiscal d’une entreprise, ou au sein d’une section fiscale d’un tribunal.

La route a donc été longue, mais ne fait que commencer !

Plusieurs années à travailler d’arrache-pied seront en général nécessaire au jeune fiscaliste pour devenir chevronnée en fiscalité.

Les parcours peu courants

Ils sont principalement de deux ordres :

  • Les étudiants en école de commerce (HEC, Essec…) qui font une spécialisation en droit fiscal, et qui réalisent leur stage en cabinet d’avocats. Une fois leur diplôme de commerce obtenu, ils doivent passer l’examen d’entrée à l’école du barreau. Leurs cursus est ensuite le même que les étudiants en droit classiques.

Les passerelles « politiques ». D’anciens hommes/femmes politiques se voient attribuer l’équivalence pour devenir avocat.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.