L’action de la CAPEB pour limiter le régime de l’auto-entrepreneur sous-estime la qualité et le dynamisme des auto-entrepreneurs eux-mêmes. Ils réagissent.

La CAPEB engage une action pour limiter le régime de l’auto-entrepreneur. Cet organisme qui dit représenter plus de 120.000 entreprises artisanales du bâtiment demande à ses adhérents d'exiger la suppression du régime de l’auto-entrepreneur dans les métiers du bâtiment.

Selon la CAPEB, le régime génèrerait une concurrence déloyale pour les entreprises artisanales du bâtiment, alors que la seule limite de chiffre d’affaires écarte toute concurrence sur un marché énorme, qui doit au contraire donner une chance aux petits créateurs.

Le régime de l’auto-entrepreneur devient de fait la première marche pour ceux qui veulent entreprendre et grandir ensuite rapidement vers l'entreprise artisanale. C’est d’ailleurs ainsi que les artisans eux-mêmes perçoivent ces nouveaux entrepreneurs, qui abordent un nouveau marché jusqu’alors inexploité, ne constituant donc pas une concurrence sérieuse.

Selon la Fédération des auto-entrepreneurs, la CAPEB va même jusqu’à traiter les auto-entrepreneurs de fraudeurs en puissance, sous prétexte que le régime inciterait au travail dissimulé. La FEDAE affirme qu'il n’est pas concevable de prétendre publiquement que ces créateurs ne sont ni formés, ni responsables, et mettent en danger la sécurité des consommateurs.

Ce régime, qui offre enfin un débouché à ceux qui sont exclus du marché du travail traditionnel (handicapés, mères de famille, jeunes retraités, jeunes sans emploi ou peu qualifiés), adresse un nouveau marché distinct et porteur. Ils ont généré en 2009 près de 934 millions d’euros, ils constituent indéniablement une nouvelle force économique pour notre pays.

Pour toutes ces raisons, la détermination des auto-entrepreneurs à se faire entendre à leur tour est réelle. Ils parlent à leurs élus, qui ont souhaité ce régime de tous leurs vœux, afin de régulariser la situation de ceux qui réalisaient des profits “au noir” sans payer d'impôts.

En supprimant ou en limitant ce régime, ils favoriseraient le retour à l'ancien système, ce qui diminuerait non seulement le montant des impôts espérés, mais aussi la confiance de tous ceux qui plébiscitent ce régime.
Retrouvez l’action menée sur http://www.federation-auto-entrepreneur.fr/actualites/federation/07062010/artisans-se-battre-contre-ou-defendre-regime-auto-entrepreneur

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : http://www.federation-auto-entrepreneur.fr/