Comment participer à une campagne de crowdfunding immobilier ?

Si vous avez décidé de placer votre épargne, vous avez sûrement opté pour le crowdfunding immobilier. Ce dernier présente un rendement intéressant à court terme, sans exposer l’investisseur aux mêmes risques imprévisibles que sur les marchés de capitaux. La question se pose alors : comment procéder ?

Les avantages d’une campagne de crowdfunding immobilier

Le marché du logement a toujours été une valeur sûre pour les investisseurs comme pour les plus petits épargnants. En période difficile sur le plan économique, placer ses économies dans ce secteur est l’assurance de les faire travailler de manière stable et sécurisée. Cependant, cela n’est rentable qu’à long terme.

Avec l’investissement participatif, il est possible de réaliser de vrais bénéfices à court terme, jusqu’à 12%. Les risques existent bien sûr, puisqu’il est possible qu’un bâtisseur fasse faillite au cours d’un projet. Il se peut également que les logements construits mettent beaucoup de temps à se vendre. Ces problèmes sont néanmoins prévisibles, et une plateforme de crowdfunding immobilier sérieuse ne travaillera pas avec des promoteurs débutants, ou qui n’ont pas déjà mené des projets à leur terme.

Sur le principe, le financement participatif ne remplace pas la banque, mais agit de concert avec celle-ci. Dans les faits, le promoteur souscrit un emprunt auprès de son organisme bancaire avant de se tourner vers l’investissement participatif, ce qui lui permet de connaître le montant exact dont il aura besoin pour compléter ses fonds propres.

Avant l’émergence du crowdfunding immobilier, les promoteurs devaient par ailleurs faire appel à des fonds d’investissement privés. Ces acteurs intervenaient en amont de la procédure, avant même d’être en possession du permis de construire. Avec le financement participatif, les investisseurs sont donc assurés de placer leur argent dans un projet en mesure d’être mis en œuvre.

Le fonctionnement du concept

Pour obtenir des prêts bancaires, les promoteurs doivent notamment fournir un apport personnel important, au moins pour couvrir les frais de dossier. Certains professionnels souhaitent ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier, et préfèrent faire appel à des investisseurs privés pour compléter leur apport personnel et ainsi bénéficier de taux d’intérêts intéressants. Ce qui est possible avec le crowdfunding immobilier.

Les contributeurs, à partir de 1 000 euros, peuvent placer leur épargne de cette manière. Ils complètent à leur hauteur et collectivement les fonds propres du promoteur. Celui-ci est ainsi en mesure d’obtenir le financement bancaire dont il a besoin pour mener son projet à terme. Visitez ce lien pour en savoir plus sur le principe du financement participatif, qui touche tous les secteurs.

A l’issue de la construction des logements ou des locaux, les particuliers qui ont participé peuvent bénéficier des fruits de leur investissement. Les ventes réalisées permettent aux contributeurs de percevoir une somme en fonction du montant investi.

En choisissant Homunity, les promoteurs soumettent leurs projets à une étude menée par un comité de sélection indépendant. S’il est validé, il est mis en ligne et les investisseurs peuvent commencer à contribuer. De leur côté, ces derniers peuvent être des acteurs financiers importants qui souhaitent diversifier leurs placements, ou des épargnants plus petits qui désirent plutôt faire travailler leurs économies de manière plus concrète que sur les placements traditionnels, aujourd’hui peu rentables.

Il leur suffit de choisir le projet qui leur plaît et de fournir une somme minimum. Cette démarche est à effectuer en ligne, ce qui la rend facile d’accès et relativement rapide. Et pour s’assurer du bon déroulement d’une procédure lancée après une collecte réussie, les contributeurs peuvent consulter des photos de son avancement.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse :

1 commentaire

  1. A ce jour, 116 projets financés en crowdfunding immobilier ont été remboursés (sur un total de 419). Soit plus d’1/4. Les projets n’ayant pas encore été remboursés sont en cours de réalisation. En effet, sur ce type de placement, les obligations sont remboursées “in fine” c’est à dire en une fois à l’échéance (coincidant souvent avec la date de fin du projet financé)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.