La commande publique, définition et spécificités

La commande publique correspond à tous les appels d’offres publics émis par l’État, les régions et collectivités, autrement appelées instances adjudicatrices. Tous ces achats sont particulièrement réglementés et soumis au code de la commande publique parce qu’ils sont financés par le contribuable.

Ainsi, pour participer à la commande publique et vendre ses services à des collectivités et pouvoirs publics, il est nécessaire de passer par un appel d’offres.

La première étape consiste à être alerte vis à vis des lancements de consultation en :

  • consultant quotidiennement les sites des acheteurs publics & surtout les portails d’appels d’offres, qui publient pratiquement l’ensemble des consultations, pour gagner du temps
  • se manifester auprès des collectivités pour être informé lorsqu’une consultation se profile avant même sa publication

Lorsqu’un appel d’offres dans votre secteur d’activité est émis, assurez-vous en interne d’avoir les compétences, les capacités et les ressources pour effectuer la prestation. Si c’est le cas, lancez vous dans l’élaboration de votre offre.

Constituer votre dossier de participation nécessite :

  • une offre technique parfaitement adaptée à la demande de l’acheteur
  • une offre financière juste, ni trop chère pour rester compétitif, ni sous-valorisée car tous les coûts doivent être anticipés
  • la lettre de candidature DC1 pour présenter votre entreprise ou votre groupement
  • la déclaration du candidat DC2 pour exposer vos capacités professionnelles, techniques et financières.

Certaines pièces additionnelles peuvent être requises, veillez donc à bien lire les documents généraux de l’appel d’offres.

Enfin, déposez votre candidature, dans le délai imposé, électroniquement, auprès de l’instance adjudicatrice en suivant des précisions des l’appel d’offre. Une phase de négociation est possible avant la sélection du candidat.

Les opportunités et enjeux que constituent les marchés publics pour les entreprises

La commande publique représente un véritable enjeu pour votre entreprise car la préparation de l’offre peut s’avérer complexe et chronophage, et la concurrence dans le processus d’attribution est souvent rude. En effet, les marchés étant totalement ouverts, des entreprises étrangères, parfois plus compétitives, les remportent régulièrement car l’avantage de la proximité n’est pas valorisé.

Toutefois, ces appels d’offres représentent également des belles opportunités car l’État soutient les marchés publics, même en période de crise. En effet, en 2020, avec la crise du coronavirus, les marchés publics ont présenté de nombreux avantages pour les entreprises, à la différence des marchés privés, grâce à l’adoption de plusieurs ordonnances exceptionnelles :

  • Les marchés soumis à des délais et ayant pris du retard à cause du confinement n’ont pas entrainé de pénalisation financière.
  • Une ordonnance impose aux acheteurs d’admettre la candidature des entreprises bénéficiant d’un plan de redressement judiciaire.
  • Réserver aux PME une part minimale d’exécution d’au-moins 10% du montant prévisionnel des marchés globaux est devenu obligatoire depuis le mois de juillet 2020 pour soutenir les petites et moyennes entreprises.
  • Il est interdit de pénaliser la candidature des entreprises accusant une baisse du chiffre d’affaires à la suite de la crise sanitaire.

Ainsi, alors que le secteur privé prévoit des coupes budgétaires et abandonne certains projets, l’État entre dans une politique de relance et prévoit le lancement de nombreuses consultations pour apporter son soutien aux entreprises et à l’économie du pays.