Depuis les années 85, le contrôle technique concernait uniquement toutes les voitures de transactions. Mais récemment en 1992, cette loi s’applique à toute sorte de voitures, celles de tourisme comme les véhicules utilitaires légers. Ceci permet entre autres d’assurer la sécurité des passagers et de réduire l’impact environnemental de ces moyens de déplacement. Pour vous conformer à cette règle, vous devez donc planifier un contrôle technique régulier de votre véhicule. Vous trouverez déjà ici les 3 étapes essentielles.

Le Contrôle technique périodique

Consistant à vérifier 133 points de contrôle d’un véhicule par un expert en la matière, le contrôle technique apparaît comme une tâche obligatoire à réaliser sur toutes les voitures. En effet, le propriétaire d’un véhicule acquis doit maintenir son moyen de déplacement en bon état conformément aux dispositions établies par la loi. Mais pour éviter de mauvaises surprises, nous vous recommandons de solliciter des professionnels pour réaliser votre Auto Contrôle Technique. Consultez donc ce site et vous bénéficierez aussi d’une contre-visite gratuite. En cas de contrôle satisfaisant, l’expert en contrôle technique vous délivrera un PV de contrôle contenant les informations issues du contrôle. Par contre, en cas de résultats du contrôle non concluants, le contrôleur vous délivrera un PV contenant la liste des points défaillants. Vous devrez alors régler ces défaillances dans un intervalle d’un mois et vingt-neuf jours avant de passer à la contre-visite.

La contre-visite

Avec les défaillances relevées lors de votre visite périodique, vous avez l’obligation de passer une contre-visite après la résolution de tous les problèmes que présente votre véhicule. Et surtout, vous devez respecter le délai imparti (un mois et vingt-neuf jours). Dans le cas contraire, vous pourrez payer des pénalités et être contraint à repasser le contrôle technique initial. Lors de la contre-visite, seuls les points défaillants sont revus par le professionnel. Ce dernier trouvera les éléments à remplacer ou améliorer sur le Procès-verbal (PV) établi lors de votre premier contrôle.

Le contrôle technique complémentaire

Encore appelé « contrôle de pollution », il concerne uniquement les voitures utilitaires légères de catégorie N1. Ici, les points vérifiés se trouvent au niveau des indicateurs relatifs à la pollution. Ce contrôle doit obligatoirement se tenir le 11e ou le 12e mois au plus tard, après le contrôle technique périodique. Les résultats du contrôle vous permettront de savoir si vous devez passer ou non à une contre-visite complémentaire.

Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez passer un contrôle technique volontaire sans attendre la date fixée. Il se déroulera dans les mêmes conditions que le contrôle périodique, mais il ne vous dispense pas de celui-ci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.