Le train du futur : nos projections.

0
83

Le saviez-vous, le train est né il y a plus de deux siècles. C’est l’ingénieur anglais Richard Trevithick qui a eu l’idée de concevoir cette machine révolutionnaire il y a de cela 216 ans. Le 13 février 1804, il a présenté au monde la première locomotive à vapeur. Comme son nom l’indique, cette dernière fonctionnait grâce à la vapeur. On fait chauffer de l’eau et on capture la vapeur qui se dégage. Elle sera envoyée directement dans le cylindre pour pousser le piston. À noter que c’est cette pièce qui fera avancer les roues de la locomotive. À l’époque, cette machine pouvait tirer un train de plus de 10 tonnes à une vitesse de 8 km/h. Au fil des années, le train a beaucoup évolué. Il est même devenu le moyen de transport le plus apprécié dans certaines grandes villes. Dans cet article, on va parler des avancées qu’il y a eu dans ce secteur et des trains du futur.

Le train : moyen de transport par excellence

Outre les deux roues (moto et vélo), le train est le moyen de transport par excellence dans les grandes villes. En effet, il permet d’éviter les embouteillages et de se déplacer en toute tranquillité. Cependant, contrairement à la première locomotive de Richard Trevithick, les trains de nos jours ne roulent plus à 8 km/h. Ils se déplacent 30 fois plus vite, et peuvent même dépasser les 600 km/h. On peut dire qu’il y a eu beaucoup d’améliorations apportées sur le côté mécanique. Pour les TGV (trains à grande vitesse) par exemple, ils se déplacent grâce à un courant continu ou un courant alternatif haute tension. Toutefois, ce n’est pas seulement au niveau des moteurs qu’il y a eu des évolutions. En effet, les constructeurs ont eu l’idée d’utiliser des matériaux innovants pour concevoir des trains performants. Parmi les matériaux en question, il y a le revêtement polymère. Ce dernier est utilisé dans différentes parties des trains. On l’utilise par exemple sur les systèmes d’ouverture des portes. Ce qui est intéressant avec le revêtement polymère, c’est qu’il s’adapte facilement à n’importe quelle surface et à n’importe quel matériau. Et outre le fait qu’il empêche la friction, ce revêtement augmente également la durée de vie de l’équipement qu’il recouvre. Pratique et efficace, il sera sûrement utilisé sur les trains du futur.

Quelques indices sur le train du futur

train et revêtement polymère
Crédits : Pixabay

Tout comme le TGV, le secteur ferroviaire évolue aussi à grande vitesse. Si auparavant, il fallait compter deux heures pour relier Paris – Lyon. Ce ne sera plus le cas avec le successeur de Patrick (le TGV 01). Hyperloop, c’est le nom du train du futur. Ce sera un train à sustentation magnétique qui se déplacera à l’intérieur d’un tunnel sous vide d’air. L’objectif étant d’éliminer la perte de vitesse causée par les frottements. La vitesse moyenne de l’Hyperloop avoisinera les 1 000 km/h. Pour rouler à une telle vitesse, il faudra beaucoup d’énergie. Le train sera donc alimenté par les énergies capturées par les tubes dans lesquels il se déplacera. En même temps, il pourra aussi récupérer les énergies du freinage. Après l’Hyperloop, il y a également le SpaceTrain qui est très futuriste. L’objectif est de faire circuler des navettes autonomes sur coussin d’air à une vitesse moyenne de 500 km/h. Et enfin, il y a aussi le TGV M considéré comme le TGV du futur que la SNCF va mettre en service en 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.