crédits : serge jordan

Depuis un certain temps, vous êtes intéressé par une discipline particulièrement intellectuelle : le jeu d’échecs. Vous avez raison de vouloir apprendre et commencer à jouer à ce jeu. Effectivement, l’univers des échecs est fascinant et il est question d’une discipline qui est très bénéfique aussi bien aux adultes qu’aux plus jeunes. Avant de commencer, vous aimeriez bien trouver la réponse à une question qui vous préoccupe : les échecs sont-ils un sport ? Ce sujet est à forte controverse, car certaines personnes considèrent que c’est le cas, tandis que d’autres trouvent que c’est un non-sens, parce qu’il est question d’une activité qui n’a rien de physique. Avec les quelques arguments que nous vous proposons dans cet article, vous pourrez vous faire votre propre opinion.

Peut-on considérer les échecs comme un sport ?

Avant de répondre à cette question, il est important de rappeler ce qu’est le jeu d’échecs. Les échecs sont un loisir intellectuel qui oppose deux joueurs de part et d’autre d’un échiquier composé de cases blanches et noires et de 32 pions (16 pièces pour chaque joueur).

Les participants jouent à tour de rôle en déplaçant leurs pièces (le roi, la dame, deux tours, deux cavaliers, deux fous et huit pions). Le but de ces déplacements est d’infliger à l’adversaire un échec et mat, qui est une situation dans laquelle le roi d’un joueur est en prise sans possibilité de retour.

Présenté comme cela, il est possible de se dire que ce jeu n’est pas à la portée de tous. Pourtant, vous pouvez apprendre rapidement les règles des échecs et atteindre un très bon niveau en peu de temps si vous êtes vraiment passionné.

Depuis 1999 cette discipline est reconnue comme un véritable sport par le comité international olympique et est classée dans la catégorie « mind sports » (sports de l’esprit). Il s’agit donc d’une discipline sportive qui est considérée au même titre que le football, le cyclisme, le tennis, la natation ou le handball.

Les échecs sont un sport qui renforce l’esprit. Cependant, il a aussi un impact non négligeable sur le corps. D’après les recherches effectuées par le neurobiologiste américain Robert Sapolsky, le stress dû à ce jeu a des effets surprenants sur le corps d’un joueur. Selon son étude, un joueur professionnel peut réussir à brûler jusqu’à 6000 kilocalories lorsqu’il participe à un tournoi.

Comment cela est-il possible ? Le mécanisme est assez simple. Lors d’un tournoi, le joueur professionnel est soumis à un stress mental constant qui participe à la hausse de sa fréquence cardiaque. Son organisme produit donc plus d’énergie, ce qui entraine une utilisation plus importante d’oxygène et ainsi de suite.

C’est donc grâce à ce mécanisme que les joueurs aux échecs arrivent à brûler des calories et du poids sans pour autant se lever de leurs sièges. Pour une compétition qui se déroule sur 10 à 12 jours, le participant peut perdre jusqu’à 10 kilos, à raison de 1 kg par jour.

On peut donc conclure que le jeu d’échecs est un sport à part entière, car il requiert une forte implication mentale qui a des répercussions bien visibles sur le mental. Il ne faut pas également perdre de vue le fait que l’endurance est l’une des principales qualités d’un bon joueur, car une partie d’échecs peut durer de longues heures.

Pourquoi jouer aux échecs ?

Hormis le fait qu’il s’agisse d’une activité sportive que vous pouvez pratiquer à tout moment, les échecs offrent des avantages qu’on ne peut pas négliger. Effectivement, les échecs favorisent le développement du cerveau. Ce jeu stimule la croissance de dendrites, les organismes qui transmettent des signaux aux cellules neuronales de l’organe le plus important du corps humain : le cerveau. Avec plus de dendrites, le cerveau fonctionne mieux et devient plus rapide. Par conséquent, le QI du joueur est amélioré.

En plus de vous rendre plus intelligent, le jeu d’échecs vous aide à prévenir la maladie d’Alzheimer. Plus le temps passe, plus il est important d’entrainer le cerveau régulièrement pour le conserver en bon état. S’initier et jouer fréquemment aux échecs est donc une solution idéale pour réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer ou la démence.

Ce sport améliore votre créativité, car il active le côté droit de votre cerveau qui se charge de la créativité. Puisqu’il faut réfléchir rapidement et définir des stratégies efficaces pour gagner une partie d’échecs, ce jeu augmente considérablement les compétences de résolution des problèmes du joueur.

Enfin, il vous permet d’être plus prévoyant et d’améliorer votre mémoire, car vous devez retenir des règles complexes et mémoriser les tactiques de célèbres joueurs d’échecs pour gagner un match qui s’annonce difficile.

Comment jouer aux échecs ?

Pour commencer à jouer aux échecs, vous devez connaitre et maitriser toutes les règles. Lors de la partie, le joueur qui possède les pions blancs commence, puis chaque protagoniste effectue un coup à tour de rôle. Le joueur qui débute la partie a le trait.

L’échec se produit lorsqu’un roi est attaqué par un pion de l’adversaire. Un joueur ne doit pas laisser son roi en échec. Il doit impérativement trouver le moyen de parer l’échec en prenant la pièce qui attaque son Roi, en plaçant une pièce entre le Roi et l’attaquant ou en déplaçant le Roi tout simplement. L’échec et mat est effectif lorsque le Roi de l’adversaire est mis en échec et que ce dernier ne soit pas en mesure de parer ce coup.

Une partie d’échecs a généralement deux issues : la victoire par un des deux joueurs ou un match nul. La partie peut être nulle dans les cas suivants :

  • les joueurs décident d’abandonner la partie d’un commun accord ;
  • l’un des joueurs est pat, c’est-à-dire qu’il n’a pas encore son Roi en échec, mais ne dispose plus d’aucun coup légal ;
  • il n’y a plus assez de pièces pour effectuer un échec et mat ;
  • les deux joueurs ont joué 50 coups consécutifs sans qu’aucun n’ait pu prendre une pièce ;
  • la même position est survenue trois fois sur l’échiquier.

La pratique des échecs est donc considérée comme un sport, il demande une énergie et une endurance qui peut être comparée aux pratiques physiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.