En France, divers évènements malheureux ont attiré l’attention des usagers et des autorités sur la nécessité de sécuriser les ponts. Il s’agit par exemple de l’effondrement du pont Morandi à Gênes en 2018. Cet incident qui fait suite à celui du tunnel du Mont Blanc a totalement relancé les débats sur la sécurité de ces types d’ouvrage. Comment sécuriser les ponts pour éviter les drames ? Cet article vous éclaire davantage sur le sujet.

Faire une étude du pont en continu

Pour assurer la sécurité  d’un pont, la première mesure à prendre consiste à faire une étude de son évolution dans le temps. Des dispositions doivent donc être prises sur le court, moyen et long terme afin d’identifier très rapidement les éventuels problèmes ou deformation pont. Ceci permettra d’avoir une idée claire et précise sur l’état de la structure de l’ouvrage. Par ailleurs, il faut aussi noter que les données colletées grâce à cette étude sur le long terme peuvent permettre de faire une estimation de la durée de vie résiduelle du pont et des aspects qu’il présentera dans le futur.

Détecter et analyser l’incidence des sollicitations sur l’état des ponts

Au cours de leur exploitation, les ponts sont exposés à une diversité de contraintes. Ces dernières sont entre autres relatives :

  • aux différentes conditions d’utilisation ;
  • au trafic ;
  • et à l’environnement du pont.

Par exemple, le passage de véhicules lourds de façon répétitive peut causer de graves dommages à la structure du pont. Cependant, en faisant recours à l’expertise d’une société spécialisée dans ce domaine, vous pourrez obtenir en temps réel et en continu des relevés de mesure. Ils sont obtenus à la suite de l’analyse des diverses sollicitations et de la résilience du pont. Vous pourrez donc prendre à temps les mesures idoines qui s’imposent et éviter la survenue d’un drame.