Crédit immobilier pour travailleurs indépendants : que faut-il savoir ?

0
191
Crédit : Pixabay

Contrairement aux salariés, les indépendants doivent présenter plus de garanties pour prétendre à un crédit. Pour les structures de prêts, ce sont des profils un peu plus risqués. Afin d’obtenir un crédit immobilier, les indépendants doivent donc prendre quelques précautions et éviter certains pièges.

Les bilans annuels

Pour obtenir un crédit en étant travailleur indépendant, vous devez convaincre le banquier. Ceci reste un exercice très difficile vu votre situation. Afin d’avoir plus de crédibilité, présenter à la banque vos bilans annuels. Il serait plus avantageux de soumettre les bilans des trois dernières années.

Si votre entreprise est jeune, veuillez présenter votre business plan. Le document doit renseigner assez sur l’état actuel de votre activité et les attentes dans les années qui suivront. Sachez que votre secteur d’activité aura un véritable impact sur l’acceptation ou le rejet de votre dossier.

On estime par exemple que bientôt, les e-commerçant auront plus d’accès aux prêts comparés aux restaurateurs. Toutefois, la fréquence d’un bon chiffre d’affaires mensuel compte encore plus. Si votre activité est florissante, constante ou encore en pleins essors, vous avez plus de chance d’obtenir un prêt immobilier.

Un compte bancaire professionnel dans la structure prêteuse

En tant qu’indépendant, il est primordial d’avoir un compte bancaire professionnel rattaché à votre entreprise. Ce faisant vous aurez plus de faciliter à gérer vos finances et à payer les impôts. Ce compte peut vous être également très utile lorsque vous souscrivez pour un prêt.

Le mieux serait de faire la demande du crédit immobilier dans la structure qui l’octroie. C’est un excellent atout ! La banque serait plus intéressée par votre offre et verra que vous lui donnez déjà d’autres avantages (la gestion de votre compte par exemple).

Si vous n’avez pas un compte dans la structure prêteuse, proposez d’ouvrir un compte chez eux, si le prêt est accordé. La banque serait plus rassurée si elle a une idée de vos dépenses professionnelles et personnelles.

La caution solidaire et la prévoyance

La caution sociale et la prévoyance sont des dispositifs qui intéressent plusieurs travailleurs indépendants. En effet, ils s’avèrent très importants en cas d’accident ou de la maladie. Associez à l’indemnisation de l’assurance maladie, elles permettent d’avoir un peu plus de revenus mensuels. Il est donc compréhensible qu’elles attirent de plus en plus les travailleurs.

Toutefois, souscrire pour une prévoyance et à la caution sociale n’est pas très avantageux lorsque vous souscrivez à un prêt en tant que travailleur indépendant. En effet, elles vous permettent juste de maintenir un bon niveau de vie après la faillite. En ce qui concerne l’entreprise, elle n’est sujette à aucune garantie par ces deux dispositifs. C’est pour cette raison qu’elles sont moins utiles pour votre dossier. Pensez donc à souscrire également à une assurance contre la faillite.

« Le contrat de prévoyance n’est pas un élément décisif. Si le dossier est trop risqué, avec ou sans, cela ne fait aucune différence. Contrairement à l’assurance de prêt, les indemnisations prévues par la prévoyance seront perçues par le particulier, pas par la banque. Les établissements peuvent se demander si l’argent va servir à rembourser le prêté » a déclaré Cécile Roquelaure, porte-parole de Compagnie européenne de crédit.

Le contrat CDI de votre partenaire

Si votre partenaire à un CDI, il est plus facile d’avoir un crédit immobilier en tant que travailleur indépendant. Au cas où, il/elle accepte de vous accompagner dans le processus, votre dossier serait plus rassurant. Le partenaire prendra l’engagement de solder le prêt si son/sa conjoint(e) n’arrive plus à assurer les remboursements mensuels.

Ce mécanisme de caution solidaire n’est toutefois pas la clé pour avoir un crédit en étant indépendant. Si le dossier n’est pas vraiment convaincant, il est possible que le prêt ne soit pas accordé. C’est pour cette raison qu’on recommande généralement d’opter pour un crédit à deux quand un partenaire à un CDI.

Souscrire ou changer d’assurance emprunteur lorsque l’on est indépendant

Lorsque l’on est salarié, les assurances emprunteur sont moins frileuses à vous accepter. En même temps, les revenus mensuels et l’obtention d’un contrat à durée illimitée jouent en votre faveur. Cela n’est pas forcément le cas lorsque l’on est un indépendant ou en libéral. Les agences sont plus frileuses à cause du revenu fixe et par l’incapacité d’obtenir de réel CDI. Toutefois, des agences se sont spécialisées dans les assurances de prêt pour les emprunteurs. Si vous souhaitez souscrire à un crédit dans les semaines ou les mois à venir, il serait intéressant de dénicher la meilleure assurance emprunteur.

Pour ce faire, vous devrez simplement aller comparer les assurances emprunteur pour travailleur non salarié. Ces dernières pourront être comparées à l’aide d’un outil spécialement conçu à cette occasion ou encore, en vous dirigeant vers l’agence dans laquelle vous souhaitez souscrire à un crédit. En effet, cette dernière peut potentiellement proposer une assurance emprunteur pour les personnes qui travaillent en indépendant ou en libéral. Alors, prêt à dénicher la meilleure assurance emprunteur pour assurer votre futur prêt immobilier ? N’oubliez pas de consulter différents comparateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.