Harpagophytum, la plante miracle ?

Aussi connu sous le nom de griffe du diable, l’harpagophytum Procumbens fait partie des plantes médicinales qui ont une longue histoire d’utilisation traditionnelle. On l’utilisait contre les maladies telles que l’arthrose, la goutte, la myalgie et le lumbago. C’est donc un allié pour la santé. Aujourd’hui, cette plante originaire du désert du Kalahari est devenue populaire en Europe sur le marché de la médecine alternative et de la phytothérapie. La technologie moderne, les avis ainsi que la recherche scientifique et médicale valident ces nombreuses utilisations indigènes.

Zoom sur les bienfaits médicinaux de l’harpagophytum

L’intérêt actuel pour l’harpagophytum Procumbens s’est concentré sur son efficacité dans le traitement des affections suivantes :

Douleur des articulations

Les maladies rhumatismales comme l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde sont marquées par une inflammation chronique, des douleurs articulaires et musculaires ainsi que des tissus fibreux. L’extrait de l’harpagophytum, en complément, s’est révélé prometteur pour soulager tous ces symptômes. La France a même approuvé sa commercialisation parmi les compléments alimentaires dans le but de soulager les troubles articulaires douloureux.

De son côté, la coopérative scientifique européenne de phytothérapie a également approuvé son efficacité pour traiter l’arthrite douloureuse et la tendinite. En plus de réduire les douleurs articulaires, l’harpagophytum peut également prévenir la perte osseuse. Il inhibe aussi les métalloprotéinases matricielles et l’élastase qui jouent un rôle dans la dégradation du cartilage.

Pour le confort articulaire et la réduction de la douleur, on conseille son association avec de la curcumine, principe actif du curcuma.

Mal de dos

Les effets anti-douleurs de ce produit ne s’arrêtent pas là. En effet, la plante réduit et soulage l’inflammation dans diverses conditions ; y compris les maux de dos aigus et chroniques. On parle notamment de lombalgie et de douleur du nerf sciatique. Dans ce sens, l’harpagophytum semble fonctionner aussi bien que certains anti-inflammatoires non stéroïdiens. On suppose que les bienfaits antalgiques de la griffe du diable proviennent des précieux glucosides iridoïdes qu’il contient, dont les harpagosides.

La goutte

La goutte est un type d’arthrite qui survient quand trop d’acide urique s’accumule dans le corps. Il provoque ainsi la formation de cristaux dans les articulations. Ce qui les rend ainsi particulièrement douloureuses et enflammées. Grâce à ses bienfaits anti-inflammatoires, l’harpagophytum réussit à diminuer les poussées de la goutte et les douleurs qui en résultent. Certains chercheurs suggèrent qu’un complément alimentaire d’harpagophytum réduit les niveaux d’acide urique afin de décourager la cristallisation au niveau des articulations. Cependant, pour bénéficier d’une action efficace de l’harpagophytum dans le traitement de la goutte, il est recommandé de le consommer pour une durée de deux mois minimum, comme traitement de fond.

Problèmes digestifs

L’harpagophytum Procumbens contient des bioflavonoïdes et des phytostérols utiles, qui sont des antioxydants d’origine végétale aux propriétés antispasmodiques. Ils agissent comme tonique digestif pour soulager la constipation, la diarrhée et les flatulences. Par ailleurs, les glycosides iridoïdes dont il regorge augmentent la production d’acide gastrique qui stimule la digestion.

Il est connu que l’inflammation est liée à la digestion. Une rupture de la chaîne inflammatoire permet donc le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin ; notamment la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Le goût amer caractéristique de la griffe du diable est en outre au cœur de ses propriétés gastro-intestinales. Il améliore la fonction du foie en l’aidant à absorber plus efficacement les nutriments et en soutenant les processus de nettoyage et de détoxification.

Contrôle de la glycémie

L’harpagophytum présente aussi des activités antidiabétiques. Sa teneur en flavonoïdes, en stérols et en d’autres composés agissent comme diurétiques et stimulent le cœur. De plus, ils abaissent la pression artérielle et régulent la glycémie. Il a été rapporté aussi que les tubercules secondaires (des racines secondaires qui poussent sur les racines principales) de l’harpagophytum sont utilisées dans certaines communautés d’Afrique du Sud pour traiter le diabète de type 2. Pris pendant le repas, il aiderait à contrôler la montée de la glycémie en luttant contre l’insulinorésistance.

Sécurité et précautions d’emploi de l’harpagophytum

Contrairement aux médicaments, l’harpagophytum est un complément alimentaire entièrement naturel qui ne provoque pas d’effets indésirables. Il faut savoir que la racine de cette plante contient ses principes actifs. Par conséquent, mieux vaut privilégier l’harpagophytum bio, dont la racine sera exempte de produits chimiques qui dégradent la qualité du produit.

Toutefois, avant de consommer des produits contenant de l’harpagophytum, qu’ils soient sous formes de poudre, comprimés, gélules, il reste prudent d’en parler à votre médecin afin d’éviter certaines interactions avec les médicaments hypotenseurs et ceux abaissant la glycémie. De même, on déconseille la plante ayant une action sur les sécrétions gastriques, chez les personnes souffrant d’ulcères à l’estomac ou de duodénum ou de calculs biliaires.

Le site référencé ici est disponible à cette adresse : https://www.harpagophytum.info/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.