étalement des villes
Crédits : Pixabay

Certainement, vous n’êtes pas sans savoir que la France est particulièrement urbanisée. La majorité de la population vit et travaille dans les centres urbains. Les gens ne cessent d’accroître dans les villes en s’étendant parfois même aux régions rurales. Avec l’augmentation démographique des grandes aires urbaines, on constate des phénomènes d’étalement des villes sur les zones périphériques. Toutefois, ce n’est pas sans conséquence.

L’étalement urbain

On parle d’étalement urbain quand on augmente la superficie d’une cité pour baisser la densité de la population. En clair, c’est un phénomène de développement des surfaces urbanisées en périphérie des grandes villes. Lié à la croissance démographique des agglomérations, cet étalement urbain vient avec une densité du bâti qui est plus faible quand on s’éloigne des villes. Ça ne concerne pas seulement les habitats individuels, mais aussi les entreprises ayant besoin de plus grandes surfaces comme les centres commerciaux. On y trouve beaucoup d’avantages, à ne citer que le prix de l’immobilier (achat et location). Notons aussi le cadre de vie qui est plus agréable, car ce n’est pas loin de la campagne donc, c’est plus calme. On s’éloigne de l’entassement urbain source d’agressivité et de stress. D’ailleurs, n’hésitez pas à voir ce Projet de maisons neuves dans les Laurentides.

Les méfaits de l’étalement urbain

étalement urbain
Crédits : Pixabay

Pour beaucoup de personnes qui ont choisi les zones périurbaines, le but est d’éviter le coût élevé des logements urbains. Le prix d’un appartement en ville est le même que le prix d’une maison avec jardin. Toutefois, cet éloignement rime aussi avec éloignement du lieu de travail, et ça demande l’utilisation quotidienne de la voiture impliquant un accroissement de la consommation d’énergie. Certaines familles nécessitent même 2 voitures. L’étalement urbain n’est donc pas sans conséquence pour l’environnement, car il y a une grande dépendance pour la voiture favorisant l’augmentation des embouteillages et des émissions de gaz à effet de serre. Et encore, l’étalement urbain fait perdre les terres agricoles et augmente la pollution de l’air, de l’eau et du sol.

La lutte contre l’étalement urbain

L’étalement des villes induisant la consommation d’espaces de cultures ou de nature est dû surtout par le manque et l’inadaptation de l’offre des logements dans les villes par rapport à la demande. Cependant, afin de favoriser le développement responsable et durable, des mesures ont déjà été prises comme la SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) de 2000 et les textes des Grenelles I et II afin que les documents d’urbanisme travaillent dans la préservation des terres agricoles. Ainsi, depuis plus de 20 ans, l’un des objectifs fixés par les politiques d’aménagement du territoire français est de combattre l’étalement urbain. En effet, en France, tous les ans, on constate de plus en plus que les villes s’étendent sur les zones rurales. Le problème est que les petits villages pittoresques qui sont la fierté de du pays sont désormais occupés par des zones pavillonnaires sans identité et sans âme ainsi que par des hangars commerciaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.