Crédit : Pixabay

La crise du Corona virus n’est pas encore à sa fin et tous les États qui ont été touchés se battent pour y mettre fin. À cet effet, les crèches constituent un cadre auquel quelques chercheurs se sont intéressés pour mesurer la fréquence de propagation du virus. Les résultats semblent être vérifiés jusqu’à preuve du contraire. C’est à partir de ces résultats que vous saurez la réalité à laquelle les crèches font face en cette période de crise sanitaire.

L’opinion publique sur la contamination chez les enfants

Depuis le début de la crise sanitaire, le grand public a été convaincu que le Corona virus n’atteint pas très facilement les enfants. Cette conception est devenue une opinion publique. À cet effet, il y a de nombreux parents qui ne poussaient pas trop leurs enfants à respecter les diverses règles sanitaires exigées.

Il est bien vrai que scientifiquement, l’organisme des enfants développe une grande résistance contre ce virus, ce qui porte indirectement atteinte à la prolifération de ce dernier. Mais la réalité est toute autre, car plusieurs pays ont enregistré des cas positifs chez les enfants. Dans les crèches, il y a des personnes infectées que ce soit le personnel ou les enfants.

Crédit : Pixabay

Efficacité du renforcement des mesures barrières

Selon une étude française, on remarque une réduction des contaminations dans les crèches qui accueillent spécialement le  personnel utile ou essentiel.

L’étude COVIDOCREHE a été réalisée lors du premier confinement du 3 juin au 4 juillet 2020.

Elle a permis de savoir la fréquence de résistance des anticorps qui vont à l’encontre du virus chez les enfants accueillis dans les crèches restées ouvertes durant tout le 1er confinement. Les résultats de cette fameuse recherche ont été assez remarquables. Le 8 février 2021, leur publication a été faite dans la revue The Lancet Child and Adolescents Health. Ces résultats montrent que le virus ne circulait pas entant que tel dans les crèches lors du premier confinement.

L’étude a pris en compte 22 crèches composées en tout de 327 enfants et 197 personnels. À l’issue de cette étude, seulement 28 personnes dont 14 personnels et 14 enfants ont été positifs au test. Ce faible taux de contamination est justifié par le respect strict des règles barrières au cours de cette période.

Une analyse approfondie a révélé qu’il est fort probable que ces enfants aient contracté le virus depuis leur famille plutôt qu’à la crèche.

Si tant est que les mesures nécessaires ont été appliquées, il n’y a pas de raisons que la crèche soit la source primaire de contamination.

Une étude américaine a tiré des conclusions similaires

En dehors de l’étude précédente, il y a également une étude américaine qui a abouti à des conclusions similaires. Case Western Réserve University a été réalisée du 15 août au 20 novembre 2020 sur la même problématique et sert de confirmation. Elle a été effectuée à l’Ohio et les résultats montrent qu’il y a également une faible contamination de la covid-19 au sein des crèches.

Avant de trancher sur ce sujet, il est important que d’autres études se fassent afin de confronter tous les résultats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.