protection auditive professionnelle
Crédits : Pixabay

L’ouïe est comme la vue, c’est un sens qui s’altère avec le temps à cause de la disparition graduelle des cellules ciliées tenant un rôle essentiel dans la diffusion des sons au cerveau. Ainsi, il est crucial de protéger l’audition, surtout dans le domaine professionnel quand on travaille dans un environnement bruyant.

L’importance de la protection auditive sur le lieu de travail

Il faut savoir qu’en France, près de 60 % des employés travaillent au sein d’espaces partagés : un bureau collectif fermé ou un grand open space. Ces aménagements professionnels sont faits pour favoriser une bonne ambiance, la circulation des informations et la créativité, mais ils créent malheureusement beaucoup de bruits. Sur le lieu de travail, un niveau de sonore élevé et des bruits forts impactent sur l’efficacité des employés. En effet, ça engendre plusieurs soucis comme une mauvaise communication, un manque de concentration et de l’irritation. N’oublions pas aussi les problèmes de santé engendrés comme les dégâts auditifs, et ils varient suivant l’intensité des bruits, leur durée et la fréquence d’exposition. Il faut donc que les employeurs soient respectueux des normes sonores, ils doivent prendre des mesures afin de protéger leurs salariés des impacts négatifs d’une exposition excessive aux bruits. Les seuils de bruit prédéfinis sont exprimés en décibels (dB), et à partir de 80 dB d’exposition aux bruits, 8 heures par jour, les employeurs doivent proposer une protection auditive adaptée. Si c’est plus de 85 dB quotidiennement, ils doivent indiquer les zones dangereuses, mais il ne faut pas dépasser l’exposition maximale qui est de 87 dB.

Les différentes sortes de protections auditives

  • Les bouchons d’oreilles jetables: Ils se dilatent pour s’adapter au conduit auditif ou à la cavité de l’oreille, mais pour qu’ils atténuent correctement les sons, il faut bien les insérer. Ils peuvent être reliés par un cordon d’interconnexion ou par un arceau. Suivant les préférences, il y a deux formes : conique et cylindrique. Les bouchons d’oreilles sont confortables tout en ne demandant aucun entretien, car ils se jettent après usage.
  • Les bouchons d’oreilles réutilisables : Pré-modelés, sur mesure ou façonnés par l’utilisateur, ils s’introduisent dans le conduit auditif en utilisant une tige d’insertion. C’est le choix adapté pour une utilisation répétée toutefois, il faut prendre en compte les problèmes d’allergies et les précautions d’hygiène. Il est nécessaire de toujours bien les nettoyer. En cas d’une mauvaise utilisation, le risque est de connaître des irritations gênantes dans les oreilles.
  • Les casques antibruit: Ce sont les meilleures protections auditives sur le lieu de travail, et ils sont faits de coquilles avec des oreillettes souples à mettre sur la périphérie de l’oreille. Ces coquilles sont rattachées à un arceau qui passe au-dessus de la tête ou derrière la nuque. De plus, ils sont simples à utiliser, durables et confortables. Toutefois, pour qu’ils soient efficaces, ils doivent couvrir entièrement le conduit auditif et tenir convenablement sur la tête. Actuellement, on trouve facilement des modèles avec une radio et des moyens de communication, et c’est important dans un environnement de travail bruyant.
  • Les otoplastiques: Ce sont des protections auditives sur mesure. Confortables, ils sont faits pour s’adapter au conduit auditif de chacun. Afin d’assurer à tout moment leur efficacité, il est conseillé de faire leur contrôle de manière régulière. Ça permet de savoir que les otoplastiques atténuent bien toujours les bruits et qu’ils s’adaptent toujours parfaitement à l’utilisateur.

Les normes concernant les protections auditives

Pour la protection auditive de leurs salariés, les employeurs sont dans l’obligation de respecter des normes strictes afin de limiter les pertes d’audition et de protéger le système auditif de tous. La norme EN 352 annonce la limite de l’exposition des salariés aux bruits à 87 dB tout en considérant le port de protections auditives. Cette norme comprend 3 sous-catégories : la norme EN 352-1 concernant les exigences de sécurité pour les serre-têtes (casque antibruit), la norme EN 352-2 pour les bouchons d’oreilles ainsi que les arceaux antibruit et la norme EN 352-3 pour les serre-têtes montés sur casques de protection. Ce n’est pas tout, la Directive européenne 2003/10/CE stipule diverses actions suivant le niveau sonore. Concernant le choix de la protection auditive professionnel, 3 critères sont à considérer : l’intensité du bruit sur le lieu de travail, la durée d’exposition des salariés et la fonction à faire.

Les effets des bruits sur la santé

protection auditive
Crédits : Pixabay

Pour information, les effets des bruits sur l’audition sont irréversibles en cas d’exposition répétée et régulière avec des niveaux sonores assez élevés. En cas de dommages, les cellules sensorielles ne peuvent plus se régénérer, et quand elles sont perdues, c’est définitif. On trouve 2 sortes d’effets du bruit sur la santé : les effets directs sur l’audition (acouphènes, surdité, sensibilité aux sons…) et les effets extra-auditifs (sommeil troublé, comportements perturbés, problèmes de performances, aggravation de soucis de santé comme les maladies cardiovasculaires…). Selon l’intensité du bruit et la durée d’exposition par jour, les conséquences sont plus ou moins importantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.