enterrement, étapes
Crédits : Pixabay

Enterrer un proche n’est jamais facile. Que la perte soit due à une maladie ou à une mort soudaine, il est toujours difficile de supporter le chagrin. Cependant, il faut rester fort puisqu’il y a encore les funérailles à préparer. C’est une étape inhérente au deuil. Entre le crématorium, l’inhumation et la chambre funéraire, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Cet article explique en détail les différentes étapes qui constituent un enterrement.

Les étapes qui précèdent l’enterrement

Les proches du défunt doivent s’occuper de nombreuses démarches dès le décès. Pour que tout se passe bien, l’idéal serait de se renseigner sur les différentes étapes des funérailles. La première chose à faire est de préparer les documents administratifs, notamment l’acte de décès. Ce document va servir de déclaration officielle et permet d’obtenir toutes les autorisations. Ensuite, il faut prendre soin du corps du défunt en lui faisant sa toilette. Cette étape est primordiale pour le préparer à la veillée mortuaire qui aura lieu dans le domicile familial. Dans cette pratique, le principe reste toujours le même malgré la religion du défunt. L’objectif étant de veiller le corps jusqu’au jour de l’enterrement. Selon certaines croyances, l’âme du défunt flotte autour de sa dépouille durant la veillée. Aussi, il est fort possible qu’il communique avec ses proches. En parallèle avec toutes ces étapes, il ne faut pas oublier que le défunt aura besoin d’un cimetière. Actuellement, les plus tendance sont les cimetières naturels comme le Cimetière à Prévost. Ce dernier propose les mêmes services qu’un cimetière traditionnel. Après avoir contacté famille et proches, il faut fixer la date de l’enterrement. Pour la réalisation de certaines tâches : communication avec la mairie / la police, annonce du décès, le mieux serait de faire appel à un conseiller funéraire.

Les différentes étapes d’un enterrement

étapes, enterrement
Crédits : Pixabay

La plupart du temps, la décision à prendre concernant le type d’enterrement est un véritable casse-tête pour la famille. Si le défunt n’a pas décidé entre inhumation et crémation de son vivant, cela pourrait créer un conflit entre les membres de sa famille. Dans cet article, on parle d’enterrement. On va donc se focaliser plus sur l’inhumation qui est une coutume très répandue et très privilégiée. Avant d’arriver à la mise en terre, il faut d’abord passer par la mise en bière. C’est un bref moment au cours duquel les proches se recueillent autour du cercueil ouvert. En général, famille et amis disposent d’une demi-heure pour se recueillir. Cette étape est primordiale puisque c’est le premier pas vers l’acceptation. Ceci fait, on procède à la fermeture du cercueil et on l’achemine vers l’endroit où aura lieu la cérémonie. Le choix de la cérémonie d’hommage dépend de la religion du défunt. Elle peut être laïque ou religieuse. Cependant, tout comme la veillée mortuaire, le principe reste le même. Les proches disposent de quelques minutes pour rendre un dernier hommage et célébrer la mémoire du défunt. Enfin arrive l’inhumation. Le cercueil est placé dans la tombe et les proches peuvent s’approcher pour y déposer des fleurs. Ils peuvent également lancer une poignée de terre en guise de dernier adieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.