DERNIERS ARTICLES

Réussir l’aménagement de votre restaurant

Le secteur du CHR (café-hôtel-restaurant) et des ERP (établissements recevant du public) est très concurrentiel. Pour se démarquer, un restaurant doit offrir une expérience client optimale. Dans cette optique, réussir l’aménagement du restaurant est la clé de voute d’un projet d’ouverture de restaurant ou de modernisation d’un restaurant existant. Un architecte d’intérieur spécialisé en CHR et ERP saura accompagner les porteurs de projet qui souhaitent réaliser l’agencement et l’aménagement du restaurant, en vue de proposer à la clientèle un lieu convivial, accueillant et confortable. Il y a diverses façons de procéder pour réussir l’aménagement de votre restaurant. Au préalable, il est nécessaire de connaître et définir le concept de votre restaurant, notamment de faire appel à un architecte d’intérieur pour aménager votre restaurant.

Définir le concept de votre restaurant à aménager

Lorsque vous décidez d’ouvrir un restaurant, vous savez en principe si vous souhaitez vous diriger vers une offre de street food, de bistrot traditionnel, de table d’hôte familiale, de haute gastronomie… Mais avez-vous pensé à la décoration de votre futur restaurant, au mobilier qui accueillera vos clients, à l’ambiance créée par l’éclairage, à l’agencement des diverses pièces qui le composeront ? Selon le type de restaurant souhaité, l’aménagement de restaurant par un architecte d’intérieur d’iKA Design vous permettra de définir un projet d’agencement conforme à l’identité visuelle et au concept que vous souhaitez mettre en place. Il pourrait s’agir d’une ambiance feutrée comme dans un speakeasy, ou d’un endroit aux couleurs ensoleillées lui donnant un accent de cuisine du monde, ou bien un restaurant parisien classique… Les possibilités sont infinies, bien entendu en fonction de vos envies, de vos besoins et du budget que vous avez à disposition pour procéder à l’aménagement de votre restaurant.

Faire appel à un architecte d’intérieur de restaurant

Aménager un restaurant sans faire appel à un architecte d’intérieur représenterait de grands risques, car il y a de nombreuses normes régissant le secteur du CHR et celui des ERP. Un architecte d’intérieur de restaurant est un professionnel qui saura mettre votre restaurant aux normes des établissements recevant du public et du domaine des métiers de bouche, entre autres la réglementation HACPP portant sur l’hygiène alimentaire au sein de votre cuisine pour éviter les intoxications alimentaires, les normes sécurité incendie ainsi que les règles liées à l’accessibilité pour permettre à toute personne qui le souhaiterait d’entrer dans votre restaurant pour y déjeuner ou dîner. De plus, l’architecte d’intérieur de restaurant veillera à l’optimisation de l’agencement des différentes zones qui composent votre établissement. L’espace dans les allées entre les tables doit être suffisant pour que l’excellente qualité du service assuré par votre équipe soit préservée. En effet, si les serveurs se cognent contre les chaises ou les tables lorsqu’ils prennent ou apportent les commandes des clients, cela dérangerait à la fois votre clientèle cible et nuirait au bon fonctionnement de votre restaurant. Un agencement de restaurant réussi est celui qui favorise le bien-être de vos convives, les invite à revenir à plusieurs reprises, permet à vos employés d’exécuter leurs tâches dans de bonnes conditions de travail grâce à une circulation fluide et demeure conforme par rapport aux nombreuses normes en vigueur. Par conséquent, n’hésitez pas à faire appel à un architecte d’intérieur de restaurant d’iKA Design pour concrétiser votre projet d’aménagement de restaurant.

Combien coûte un taxi à Quimper ?

0
Les taxis sont un mode de transport rapide et direct sans les dérangements de la circulation ou de la navigation.

Est-ce mieux de louer ou d’acheter un chalet ?

0
Qui ne rêve pas de passer ses vacances dans un chalet à la montagne. Loin des embouteillages et du rythme de vie infernal. En effet, de plus en plus de vacanciers préfèrent se tourner vers les chalets au lieu des hôtels. Outre la différence de prix, séjourner dans un chalet est plus avantageux et offre plus d’intimité. Le chalet est en quelque sorte une résidence secondaire pour les vacanciers. La question est de savoir s’il faut acheter directement le chalet ou le louer. Que ce soit l’une ou l’autre, ces deux options présentent des avantages et des inconvénients. Louer ou acheter ? On en parle dans cet article.

Acheter un chalet : est-ce un bon investissement ?

Pour ceux qui louent régulièrement un chalet dans la même région, l’option achat doit être envisagée si le budget le permet. Si l’objectif est de garder le chalet quelques années, acheter est une très bonne idée. Toutefois, l’acquisition d’un chalet, comme le chalet dans Lanaudière nécessite un budget assez conséquent. Il faut prendre en compte les frais d’entretien du chalet, la durée du trajet pour s’y rendre, la gestion des imprévus, etc. Aussi, il ne faut pas oublier les dépenses annuelles qui peuvent facilement atteindre 10 000 euros. Ces dernières incluent l’assurance, les charges d’eau et d’électricité, les taxes municipales, le remplacement des équipements et divers frais (téléphone, internet, etc.). Cependant, l’achat reste toujours une option intéressante pour ceux qui louent régulièrement. Le budget consacré pour la location peut facilement couvrir les dépenses annuelles. Selon  Christian Longpré, courtier immobilier agréé : « le fait d’acheter permet aussi de laisser sur place tous vos articles de loisir et affaires personnelles… Si votre agenda se libère à la dernière minute, vous pouvez toujours aller faire un tour dans votre chalet sans vous préoccuper de l’organisation ».

Louer un chalet : une option assez intéressante

acheter un chalet
Crédit : Pixabay
Pour ceux qui louent un chalet pour quelques milliers de dollars par an, l’achat n’est pas une très bonne idée. Il faut se tourner vers la location. Comme cité ci-dessus, posséder un chalet nécessite un budget assez conséquent. Si on n’y passe que quelques jours par an, il faut éviter de l’acheter.  Sauf s’il coûte moins cher que le budget de location. Ce qui est intéressant avec la location, c’est qu’elle permet de tester le chalet avant de l’acheter. Que ce soit la location ou l’achat, les deux options présentent des avantages. Le choix va dépendre du style de vie recherché. Si l’objectif est d’investir, l’achat est plus intéressant. En effet, on peut louer le chalet pendant les périodes de vacances. Par contre, pour ceux qui préfèrent découvrir de nouvelle destination chaque année, la location est conseillée. En somme, tout dépend du budget et du style de vie recherché. Concernant le prix, la location d’un chalet varie entre 150 et 350 euros la nuitée. Pour l’achat, il faut compter au minimum 5000 euros. Ce prix varie selon la taille du chalet et du confort à l’intérieur.

Que prend en charge l’assurance voyage touristique ?

Quand on voyage à l’étranger, que ce soit pour le travail ou pour des vacances, on n’est jamais à l’abri des mauvaises surprises. Et outre la maladie qui est la plus fréquente des mésaventures, il y a également les accidents, la perte des bagages, l’annulation de vol, etc. Alors, pour anticiper les éventuelles mauvaises surprises, le mieux serait de souscrire à une assurance voyage avant de partir. Dans cet article, on va expliquer à quoi sert une assurance voyage. Pourquoi faut-il souscrire à ce type d’assurance ? Est-elle obligatoire ? Et enfin, qu’est-ce qu’elle prend en charge ?

L’assurance voyage : tout ce qu’il faut savoir

L’assurance voyage touristique est un contrat souscrit auprès d’un organisme de voyage, d’un établissement bancaire ou d’un assureur. Cette dernière assure une couverture lors des déplacements à l’étranger. L’assurance voyage inclut un volet assurance qui indemnise les frais engendrés par toutes sortes de mésaventures nécessitant une prise en charge médicale : accident, maladie. Cette assurance inclut également une responsabilité civile. En effet, l’assurance voyage peut rembourser des dommages matériels ou humains pendant le séjour à l’étranger. L’assurance voyage inclut aussi un volet assistance. L’assureur propose un accompagnement dans le cas où l’assuré se trouve dans une situation compliquée (ex : perte de bagages, rapatriement, etc.). Pour l’assuré, cette assistance est d’une aide précieuse puisque la moindre contrariété dans un pays étranger peut être source de stress intense. Mais comment faire pour trouver le bon assureur ? Eh bien, on peut directement souscrire à l’assurance voyage auprès d’une agence de voyages. Aussi, on peut passer par les sites comparateurs d’assurance. Ces derniers scrutent dans les moindres détails les assureurs et conseillent aux internautes les meilleurs. Parmi les assureurs à qui on peut faire confiance, on peut citer assur travel en guise d’exemple. Pour en savoir davantage sur ses offres, il suffit de visiter son site web.

Que prend en charge l’assurance voyage ?

assurance voyage
Crédit : Pixabay
Avant de souscrire à une assurance, il faut d’abord s’informer sur les garanties. En effet, chaque assureur est totalement libre de déterminer les garanties de ses contrats. Le mieux serait donc de comparer les polices avant de prendre une décision. Et comme cité ci-dessus, il n’y a pas plus pratique que les comparateurs pour faire une comparaison. Cependant, même si les garanties varient selon les polices, les contrats d’assurance voyage incluent tous trois garanties de base. Tout d’abord, l’assureur prend en charge les frais d’hospitalisation et les frais médicaux. Ces derniers correspondent à une indemnisation. Ensuite, l’assureur se charge également du rapatriement et de l’assistance en cas d’accident, de maladie ou de décès dans un pays à l’étranger. L’assureur prend aussi en charge le rapatriement en cas de décès d’un proche en France, de sinistre au domicile… Et la troisième garantie est la Responsabilité Civile à l’étranger. Outre ces trois garanties, certains assureurs rajoutent aussi l’assurance annulation et l’assurance bagages en option. En ce qui concerne le tarif, cela varie selon le contrat. Mais au minimum, il faut payer entre 15 à 50 euros par mois.

Coût de la vie en Suisse en 2022 ?

0
De nombreuses raisons peuvent vous motiver à déménager à Genève. Quelle que soit celle qui vous encourage, il vous sera bénéfique de connaitre le coût de la vie en Suisse avant de partir. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la cherté de la vie en Suisse pour mieux préparer votre déménagement à Genève.

Que retenir en général sur le coût de vie en Suisse ?


Selon les statistiques diffusées par l’OCDE en 2007, le coût de la vie était 17 % plus élevé en Suisse que celui de la France et de l’Allemagne. Ce qu’affirment les autorités locales qui qualifient leur pays « d’ilot de Cherté ». La Suisse fait donc partie des pays qui ont un coût de vie plus élevé. Si vous souhaitez alors déménager à Genève pour des raisons de travail, n’hésitez pas à tenir compte de ce facteur. Celui-ci aura un impact capital sur le choix de votre statut de frontalier et de résident.

Si vous estimez que vos revenus vous permettront de mener la vie que vous désirez en Suisse, n’hésitez pas à contacter le spécialiste de la relocation à Genève Carbonie Déménagement pour rester dans votre budget. Cette entreprise vous assure un excellent déménagement mais aussi une aide de conseil pour vous adapter au mieux a votre nouveau quotidien.

Le coût de la vie en Suisse s’atténue avec le temps

Il est vrai que le coût de la vie en Suisse est élevé, mais celui-ci s’amortit avec dans le temps. En effet, dans les grands pays d’Europe (France, Allemagne, Italie, etc.) les prix ne cessent de flamber ces dernières années. Ce qui n’est pas le cas en Suisse. Le coût de la vie est élevé, mais reste stable. Cliquez ici pour en savoir plus.


Selon les chiffres, il existe une différence de salaire entre des villes comme Paris et Zurich. Celle-ci est d’environ 60 % en moyenne. Par conséquent, le pouvoir d’achat des personnes qui travaillent à Zurich est en moyenne beaucoup plus élevé que celui des gens qui exercent leurs métiers à Paris. Même si le coût de vie est élevé dans ce pays, vivre en Suisse est donc beaucoup plus intéressant que la majorité des pays de l’Union Européenne.

Par ailleurs, on note une différence de coût de vie entre les localités de la Suisse, principalement sur les dépenses relatives à l’impôt et au logement. En vérité, le prix du logement en Suisse n’équivaut pas à celui appliqué dans une ville comme Genève ou Vaud. Vous trouverez en ligne de nombreuses études comparatives du coût de la vie en Suisse par rapport à certains pays du monde.

Louer une voiture de luxe en Pologne : quel prix ?

Vous envisagez de louer une voiture de luxe en Pologne ? Peu importe votre destination ou le type de véhicule que vous souhaitez, qu’il s’agisse d’une location de voiture à la journée pour un événement spécial, une location de longue durée ou une location aller simple pour un merveilleux tour de la Pologne, on vous guidera pour trouver votre voiture de rêve. 

Quelle terre est utilisée pour la construction des tuiles ?

0
Quand on parle de matériaux de couverture de toiture, les tuiles sont celles qui occupent la première place. En effet, c’est le matériau de couverture le plus utilisé dans le monde. Et c’est également le plus ancien. L’utilisation des tuiles remonte à l’Antiquité. Malgré le fait qu’il existe d’autres matériaux de couverture de toiture, les tuiles sont toujours plus appréciées. Elles apportent non seulement cette petite touche d’authenticité, elles sont également très résistantes. Il faut savoir qu’elles résistent parfaitement à toutes les intempéries (vent, neige, pluie, grêle…). La question est de savoir quel type de terre on utilise pour fabriquer des tuiles. Aussi, quels sont les avantages d’utiliser les tuiles en guise de couverture ?

Quelle terre utilise-t-on pour fabriquer des tuiles ?

Les tuiles classiques, traditionnelles ou en terre cuite sont fabriquées à base d’argile. Tout commence par l’extraction de l’argile dans une carrière. Ensuite, on achemine cette dernière à l’usine qui va la travailler. En général, cette dernière se trouve toujours tout près de la carrière. Une fois à l’usine, l’argile sera broyée. On la mélange avec de l’eau puis on l’extrude sous forme de long ruban. C’est ce ruban qui sera découpé et moulé en tuiles de différentes tailles. Ceci fait, on procède au séchage. Il faut toujours passer par cette étape avant de cuire les tuiles au four à 1000°C. Afin de diminuer les émissions de gaz, les fabricants de tuiles se tournent vers les sources d’énergie renouvelable (biogaz, électricité issue de panneaux solaires…). Dans une usine de fabrication de tuile, rien ne se perd. En effet, l’air chaud qui se dégage des zones de refroidissement du four est récupéré pour être injecté dans les séchoirs. Parmi les matériaux de couverture de toiture, la tuile fait partie de ceux qui sont faciles à poser. Cependant, pour assurer l’étanchéité du toit, et pour éviter les accidents. Le mieux serait de confier les travaux à un couvreur Bouguenais.

Les avantages de tuiles en guise de couverture de toit

tuile classique
Crédit : Pixabay
Qu’elle soit en béton, en fibrociment ou en terre cuite, la tuile présente toujours de nombreux avantages. En effet, elle a la capacité de résister au vent, à la pluie, à la chaleur, etc. Elle possède également une durée de vie assez longue. Si la tuile en terre cuite peut durer pendant 30 ans, celle en béton quant à elle peut durer jusqu’à 50 ans. Selon les professionnels de la toiture, les tuiles possèdent aussi des pouvoirs thermo réfléchissants. Ce qui les rend parfaites pour protéger contre le froid et la chaleur. Outre le fait qu’elle soit résistante à l’eau, la tuile résiste aussi à la chaleur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle est conseillée dans les régions où les risques d’incendie sont élevés. Il faut cependant préciser que la pose d’une couverture de toiture en tuiles nécessite un budget assez conséquent. Le prix moyen d’une toiture en tuiles varie entre 150 et 350 euros, pose comprise. Autrement dit, elle est moins coûteuse qu’une toiture en ardoise ou encore une toiture en zinc.

Comment faire quand sa voiture est en fourrière ?

0

La fourrière est un établissement utilisé par les municipalités pour garder les engins motorisés qui sont abandonnés par les usagers, saisis pour trouble à l’ordre public ou parce qu’ils empêchent l’exécution d’une activité relevant du domaine public. Lorsque vous vous rendez compte que votre voiture fait l’objet d’une saisine pour être placée à la fourrière, il faut suivre une procédure bien précise pour la récupérer.

Documents à fournir pour récupérer sa carte grise

Une fois que votre voiture est saisie, vous devez aller à la fourrière munie de la carte grise du véhicule, du justificatif d’identité, de l’assurance du véhicule et de votre permis de conduire. Toutefois, si vous n’arrivez pas à localiser la fourrière dans laquelle se trouve votre voiture, il faut contacter la police, la gendarmerie ou la préfecture de la région dans laquelle vous vous trouvez. Vous aurez plus d’informations en suivant ce lien.

Procédure pour une garde de moins de 3 jours

Si vous constatez que votre véhicule se trouve à la fourrière, vous devez vous rendre dans le commissariat de la zone où ce dernier a été saisi muni de vos pièces justificatives. Après vérification de vos pièces, l’agent doit vous remettre une autorisation de restitution ou de sortie définitive de fourrière. Ce document vous permet de rentrer en possession de votre auto, mais vous devez payer les frais. Les frais de fourrière varient d’une ville à une autre. Après avoir repris votre véhicule, il est possible de directement vaquer à vos multiples occupations comme se rendre au cinéma, faire ses courses,…

Procédure pour une garde de plus de 3 jours

Si votre voiture fait plus de trois jours à la fourrière, vous recevrez automatiquement une lettre recommandée. Dans ce document, vous allez trouver la procédure à suivre pour récupérer votre voiture, le montant que vous devrez payer et le délai que vous aurez pour faire sortir la voiture de la fourrière.

5 Menaces de Cybersécurité les plus Courantes et Comment les Éviter

0
Saviez-vous que 85% de toutes les entreprises du pays ont subi au moins une cyberattaque réussie dans les 12 derniers mois? Notre but n’est pas de vous alarmer avec cette statistique, mais, si vous avez été laxiste avec vos protocoles de sécurité jusqu’à maintenant, vous vous ouvrez à de très grands risques. Vous ne pouvez pas vous permettre de baisser vos gardes de nos jours et dans le climat actuel. Les pirates deviennent meilleurs de minute en minute et vous devez avoir plusieurs longueurs d’avance sur eux si vous souhaitez maintenir l’intégrité de vos systèmes. Voici quelques-unes des menaces de cybersécurité les plus courantes auxquelles les entreprises sont confrontées et comment elles peuvent être évitées.

Attaques de Logiciels Malveillants

Les attaques de logiciels malveillants sont l’un des types de cyberattaques les plus anciens et les plus répandus auxquels une entreprise doit faire face. Malware est une abréviation de “logiciel malveillant” en anglais et comprend les chevaux de Troie, les logiciels espions, les ransomwares et les vers, entre autres. Les attaques de logiciels malveillants peuvent avoir différents objectifs. Certaines attaques de sont lancées pour accéder à des informations spécifiques ou à des fonds. D’autres pourraient être orchestrés simplement pour faire des ravages sur les systèmes d’une entreprise et sont souvent causés par des agents internes. C’est ce qui rend les attaques de logiciels malveillants si difficiles à contrer et à prévenir. La première étape ici devrait être d’éduquer vos employés sur la façon de traiter les liens et les pièces jointes dans les e-mails. Vous devez leur demander de ne jamais suivre un lien ou de télécharger un document à moins qu’ils ne contre-vérifient l’activité de l’expéditeur par téléphone ou une autre option. Vous devez ensuite vous assurer qu’il y a un logiciel antivirus et pare-feu à jour sur tous vos appareils et ceux de vos employés. Vous devez également maintenir un calendrier de mise à jour très strict et n’oubliez pas de mettre à jour vos navigateurs et votre système d’exploitation. Envisagez aussi de faire appel à un service informatique tiers. Ils seront en mesure de maintenir vos systèmes à jour et seront essentiels si vous subissez une attaque. Ils vous permettront de savoir qui pourrait être responsable de l’attaque, d’éliminer la menace et de sauvegarder constamment vos systèmes afin que vous puissiez vous remettre sur les rails dès que possible.

Attaque de l’Homme du Milieu

Les attaques de l’homme du milieu sont de plus en plus populaires et se produisent lorsque quelqu’un s’interpose entre un réseau et une connexion pour collecter des informations ou des fichiers. Cela se produit souvent sur les réseaux publics. C’est pourquoi vous et vos employés devront prendre des précautions particulières si vous n’avez pas le choix de les utiliser. L’une des meilleures choses que vous puissiez faire est de vous assurer que tous vos fichiers que vous envoyez sont cryptés. Il serait également judicieux de les convertir dans un format plus facile à protéger. Les fichiers PDF, par exemple, sont beaucoup plus faciles à protéger que les fichiers Excel. Donc, si vous devez régulièrement partager des fichiers Excel, vous devriez tester cet outil de conversion par Adobe et convertissez-les en PDF. Vous pourrez ensuite les protéger par un mot de passe pour vous assurer que seule la personne à qui le document est destiné puisse en prendre connaissance.

Hameçonnage

Les attaques par hameçonnage sont également très courantes et impliquent un élément d’ingénierie sociale. Les pirates utilisent des moyens élaborés pour prouver qu’il sont bien la personne qu’ils prétendent être. Ils essayeront souvent d’avoir l’air d’une figure d’autorité, par exemple, ou se faire passer pour un client important. Ce genre d’attaques peuvent être très difficiles à arrêter car tous les outils que vous utilisez pour prévenir les attaques pourraient être annulés par une erreur humaine. C’est encore une fois pourquoi vous devriez passer autant de temps à éduquer les employés qu’à mettre en place des barrières.

Attaques d’Initiés

Les attaques d’initiés sont un autre type de menace qui peut être difficile à contrecarrer en raison de l’aspect humain. Une attaque d’initier peut arriver pour toutes sortes de raisons. Un employé pourrait devenir corrompu du jour au lendemain. Ses attaques peuvent également se produire parce qu’un employé mécontent voulait se venger. Ou certains de vos employés sont mécontents des changements récents dans votre façon de faire les choses ou dans la structure de votre entreprise. La meilleure chose que vous puissiez faire ici est de vous assurer que vous en savez le plus possible sur ce qui se passe dans votre entreprise. Vous devez disposer d’un système de signalement anonyme afin de savoir quand il pourrait y avoir une mutinerie au sein de votre organisation. Vous devez également essayer d’extraire autant d’informations que possible des entretiens de sortie. Vous devez restreindre l’accès à vos réseaux et entrées physiques aussi. Si vous manipulez beaucoup d’informations sensibles, il serait judicieux d’avoir un système de puce RFID pour empêcher les employés mécontents d’avoir accès aux bâtiments après avoir été licenciés. Les parties sensibles de votre réseau doivent disposer d’une barrière physique qui ne peut être franchie qu’avec une carte et pendant les périodes où la personne autorisée doit avoir accès.

Attaques par Mot de Passe

Les attaques par mot de passe se produisent lorsqu’un pirate arrive à déchiffrer le code de comptes importants et de fichiers protégés. Cela se fait généralement à l’aide de programmes sophistiqués qui peuvent essayer des milliers de combinaisons de mots-clés jusqu’à ce qu’ils en trouvent un. Ce type d’attaque pourrait avoir des conséquences désastreuses, surtout si un mot de passe est utilisé sur plusieurs comptes et/ou appareils. C’est pourquoi vous et tous vos employés devez avoir des mots de passe différents pour tous vos comptes et leur apprendre également à créer de bons mots de passe. Tous les mots de passe doivent comporter au moins une lettre majuscule, un chiffre et un symbole. Il devrait de préférence avoir huit caractères ou plus aussi. Si vous craignez de ne pas pouvoir vous souvenir de tous vos mots de passe, vous pouvez utiliser un coffre-fort de mots de passe comme LastPass, 1Password, Dashlane ou NorPass. Vous pouvez également utiliser un générateur de mots de passe qui créera des mots de passe presque impossibles à déchiffrer.

Conclusion

Ceci n’était que quelques-unes des cyberattaques les plus courantes et les plus dangereuses auxquelles vous pourriez être confronté en tant qu’entreprise. Essayez d’en apprendre plus sur la cybersecurite en général et concentrez-vous avant tout sur l’éducation de vos managers et employés.

Le jeu en ligne est-il légal en Afrique ?

0
Au fil de la pénétration d’internet sur le continent africain, les États de la région se sont aperçus des revenus de l’impôt que le jeu en ligne pouvait rapporter à leurs économies en détresse. On est passé d’une absence de régulation du marché à des démarches de plus en plus précises de réglementation, de façon à exploiter cette nouvelle ressource. Internet est aussi un monde sans frontières et chaque État a dû adapter ces pratiques qu’il rend possible au cadre national qui est le sien.

Le portefeuille électronique, un facilitateur de transactions

Dans toute l’Afrique, le pari s’effectue en argent, à partir de son porte-monnaie numérique. Le pari est validé par un compte virtuel. Cette “abstraction” des formes de la monnaie d’échange permet d’agir en pleine confiance, entre le créditeur et le débiteur, une fois l’identité et la solvabilité du joueur validée. Le fait que des pays, comme le Bénin, le Togo ou le Congo, délèguent un monopole d’État à des organismes certifiés, comme la Congolaise de Gestion de Loterie, garantit que les gagnants percevront bien l’argent qu’ils ont remporté en jouant.

Les investisseurs étrangers peuvent développer des partenariats

L’arrivée sur le marché d’investisseurs étrangers, comme c’est le cas depuis quelque temps, de Veliservices, cofondé par Gia Janashvili, et associé à Paridirect, est la preuve de la fiabilité de plus en plus grande du marché congolais et africain. Le régulateur sera d’autant plus attentif à ce que sa prise de participation soit bénéfique pour le pays. Le marché de l’iGaming africain se subdivise, au-delà même des cultures et langues régionales à appréhender, en niches représentant chacune de ses catégories : paris sportifs, loteries, jeux de grattage, casinos, avec plusieurs formes de jeux, comme les machines à sous, tables de jeux, casino en direct, etc. Selon Gia Janashvili, le secret de l’innovation, en Afrique comme ailleurs, ne réside plus dans “l’optimisation” des services, mais bien dans l’art de la “personnalisation” du service, en mettant l’utilisateur au centre de l’expérience. Gia Janashvili préconise une approche en B2B2C, qui vise la satisfaction-client comme l’objectif ultime du fournisseur comme du prestataire direct.

Les règles d’ouverture d’un établissement de jeu en ligne en Afrique

Pour ouvrir un établissement en ligne dans un pays d’Afrique, il est nécessaire d’obtenir la licence d’exploitation qui lui correspond. D’une certaine façon, on peut dire que dans l’exemple ci-dessus, Veliservices, qui est d’abord un fournisseur de logiciels et non un opérateur, s’épargne une étape en recourant ou/et en suppléant aux besoins d’un partenaire local. Hormis une enquête approfondie sur votre profession, votre identité, il faudra attester de garanties financières qui démontrent qu’il ne s’agit pas d’un attrape-nigaud exploitant la naïveté supposée du public avec des jeux où seul le casino emporte des bénéfices, au détriment de “pigeons”. On devra donc rendre des comptes à ces fameux organismes de gestion de loterie, évoqués plus haut.

La lutte contre le blanchiment d’argent

L’Afrique a pris des dispositions institutionnelles poussées pour faire face au risque que les établissements de jeux d’argent physiques ou en ligne ne servent de “sociétés-écran” visant à blanchir de l’argent mal acquis dans des activités mafieuses. La Commission Bancaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), créée en avril 1990 à Ouagadougou (Burkina-Faso) est très exigeante et très regardante, de façon à exercer une surveillance uniforme sur l’ensemble des pays qu’elle supervise dans son cadre communautaire. Au-delà de la lutte contre la délinquance financière, l’arnaque en ligne et la cybercriminalité (-10% du PIB de l’Afrique en 2021) de tels organismes visent à terme à introduire des jeux spécifiquement africains dans ces casinos en ligne. Cela contraindrait indirectement les investisseurs étrangers à s’adapter à cet accent local pris par le marché et à en proposer eux-mêmes pour continuer de séduire leurs habitués. Ce serait, en quelque sorte, l’introduction d’une nouvelle “règle” implicite par les usages, qui respecterait les us, coutumes et l’identité propre de l’Africanité.

L’interdiction de jouer faite aux mineurs

Il ne faudrait pas croire que les États africains relâchent leur attention, concernant les risques de corruption de leur jeunesse. L’interdiction de jouer aux jeux d’argent est impérative, partout, jusqu’à l’âge légal de la majorité, en Afrique comme en Europe. Sachant que les mises ne sont pas réversibles, cette interdiction est indispensable pour les protéger d’eux-mêmes, tant qu’ils restent dépendants de leur famille financièrement. La législation en matière de jeu a suivi toute l’évolution de la filière, en devant s’adapter aux enjeux d’internet et de la propagation de la téléphonie mobile. De ce point de vue, l’équité entre les continents semble, en grande partie, respectée.